Mon bébé à quatre pattes, que faire avec lui ?

Pti guide de Bébé…

Opus 3 : Bébé est à quatre pattes

En jouant, en essayant d’attraper un jouet, Bébé combine tout ce qu’il sait déjà faire et utilise toutes les parties du corps possibles comme appui au sol.

Par exemple, il est allongé sur le ventre, remue les jambes, s’appuie sur ses mains…il recule…il s’appuie sur ses genoux, pousse sur ses mains et le voila à quatre pattes…avant de reglisser allongé…et essayer de retrouver cette nouvelle position…

Il va lui falloir du temps pour automatiser tout ce processus, trouver de la stabilité à quatre pattes, et intégrer cette nouvelle posture à tout ce qu’il sait déjà faire.

Une fois qu’il parvient à contrôler cette position de manière immobile, il découvre qu’il peut moduler ses appuis et appuyer plus sur ses mains ou plus sur ses genoux, et également bouger l’ensemble de son corps vers l’avant et l’arrière…Il se balance alors d’avant en arrière sans bouger les mains et les genoux, indispensables pour garder l’équilibre.

Encore un peu plus tard, il cherche à utiliser cette position pour se déplacer…et bien souvent, il commence par reculer avant d’avancer…Et oui, en fait, c’est plus facile de garder son équilibre en reculant. Et après, c’est un pro, il avance et va très très très vite !!!

Dans le déplacement à quatre pattes, comme dans le ramper, Bébé apprend à séparer le mouvement de ses bras de celui de ses jambes, et à les coordonner pour garder son équilibre…cela constitue une excellente préparation à l’acquisition de la marche et enrichit la motricité de l’enfant qui pourra toujours retrouver cette position à quatre pattes pour grimper, passer dans un tunnel, se rattraper au sol….
On a même tendance à dire que pour apprendre à marcher, tout est dans le quatre pattes…c’est pour dire !

Avec ce déplacement à quatre pattes, Bébé a de nouvelles possibilités pour explorer son environnement et pour appréhender les notions de distance, de hauteur, de profondeur : par exemple, il peut passer sous une chaise mais pas sous son lit…
Dans ce déplacement, il gère de plus en plus les déséquilibres et apprend à moduler ses prises de risque.
marche de l’ours
Il existe une variante du quatre pattes, cela s’appelle « la marche de l’ours » : Bébé est appuyé sur ses mains et ses pieds (à la place des genoux).

Comment l’accompagner :

L’espace au sol de Bébé s’élargit et se complexifie : il est intéressant de lui proposer des objets permettant de s’appuyer dessus, de grimper, de passer d’une hauteur à une autre : cartons, boites de jeux, gros coussins fermes, matelas, cubes en mousse, pouf.
Avec la marche à quatre pattes, Bébé va explorer l’ensemble de la pièce…mais il est important qu’il garde un espace au sol qui lui est « réservé ».
Les jeux présents dans cet espace évoluent en fonction des compétences de Bébé et de ses intérêts.

Évidemment, pour les parents…cela demande plus de vigilance qu’avant….Ah, les tiroirs, les bibelots, la plante verte etc…. Alors quand vraiment on n’est pas disponible pour surveiller Bébé, on l’installe, par exemple, avec des jeux dans un parc pour un petit moment….et Bébé apprend aussi à s’occuper seul comme ça.

Alors le quatre pattes, qu’en dites vous ?