Quand Papa ou Maman travaille loin… dur dur pour un petit bout de chou

sac à bisous

Depuis 3 mois, mon Grand Homme travaille à Paris et fait donc les aller-retours chaque week-end entre la capitale 😉 et chez nous… Pour nous tous, c’est un chamboulement du rythme au quotidien, une gestion de l’absence/présence, une adaptation perpétuelle … 

En tant qu’adulte, certes ce n’est pas très amusant à vivre, mais nous en comprenons le pourquoi et le comment et pouvons nous projeter dans un avenir où nous retrouverons notre vie de famille au quotidien. 

Pour un petit bonhomme de 2 ans, c’est plus complexe… et c’est forcément un peu brutal… 

Au début, Petit Baroudeur ne comprenait pas ce qui se passait… il pensait que nous partions tous les trois en vacances… puis semblait « bugger » quand son père lui disait « au revoir » à la gare : pas un regard, pas un sourire… il restait de marbre… et au retour à la maison, il cherchait « Papaaa » dans chaque pièce… 

Et rapidement, le coucher est devenu très difficile, apparemment très angoissant… puis cela s’est étendu à toutes les séparations, même celles habituelles au quotidien (la crèche par exemple)… 

Face à tout cela, j’avais mal au coeur pour lui mais surtout j’ai cherché des solutions… Je vous les partage car je pense que toutes les pistes sont bonnes quand on doit gérer des temps de séparation pour xxx raisons. 

1. Dès le début, on a beaucoup parlé à Petit Baroudeur de cette situation, et c’est d’ailleurs amusant de l’entendre dire que « Papa est à Paris »… On parle de Papa au quotidien, on lui téléphone tous les jours… Même si Papa n’est pas là physiquement, il est bien là dans nos têtes , dans nos coeurs et dans nos préoccupations. 

Ce qui me parait le plus important dans cette verbalisation, c’est qu’il sente que nous, ses parents, nous sommes sereins par rapport à ça et que cela ne remet aucunement en cause l’attachement que nous avons les uns envers les autres… essayer de le garder dans une sécurité affective. 

2. On compte le nombre de dodos qui nous séparent du retour de Papa. Au début, j’avais peur qu’il soit trop petit mais au contraire, il s’est emparé de ce truc là et me le ressort souvent, bien que comme vous vous en doutez ses notions de numération à 2 ans sont très importantes 😉 « … 1, 2, 3, 9… dodos et Papa est là ».

3. On a accroché une photo de Papa dans la chambre au dessus de la table à langer… un petit rappel de plus au quotidien …

4. Une idée qui nous plaît bien mais que nous n’avons pas encore testé : le sac à bisous …. avec dedans un bisou par soir où Papa est absent.  Sac à bisous

sac à bisous

 5. Et quand Papa est là, c’est la fête ! On privilégie des temps rien que pour eux deux, et Petit Baroudeur adore, le papa aussi en fait 🙂

 

Et ça donne quoi ? 

Evidemment, pas de recette magique, apprendre à gérer la séparation est un processus pour tout un chacun et Petit Baroudeur chemine … il est friand de toutes nos petites astuces pour l’aider et aussi de câlins et de réassurance 🙂

Et il a développé de nouvelles choses :

Il s’est pris de passion pour les trains, la voie ferrée… et j’étais contente le mois dernier de partir en vacances avec lui en train, pour lui rendre cela encore plus concret. Nous sommes passés à Paris en transit, ce qui là aussi  a permis de mettre des images sur ce mot qui représentait avant juste un endroit inconnu. 

Il est également obnubilé par les valises, sacs de voyage, sac à dos … et en traîne partout derrière lui dès qu’il en trouve un chez nous en disant qu’il part à Paris… en gros, c’est encore plus le bazar à la maison 😉 Son énorme sac à langer est donc « sa valise » évidemment trop lourde… quelle frustration ! … et il aimerait l’emmener partout : au parc, à la crèche etc. 

Du coup, il est à fond dans le jeu symbolique… et il me raconte qu’il prend sa valise et son chapeau, qu’il monte dans le train, s’asseoit dans le fauteuil, arrive à Paris… en utilisant moult accessoires transformables. Bien sûr, ses peluches sont aussi du voyage … enfin quand elles ne font pas les courses en caddie avec le chariot de marche

Et il est  persévérant… on ne sait jamais, pas vrai… Il me demande très régulièrement chaque matin si Papa est là « Papa encore au dodo dans le lit » … Si on ne l’entend pas, c’est qu’il dort, pas vrai ? 😉

Le week-end prochain, c’est nous qui allons rejoindre Papa à Paris à l’occasion d’un temps de retrouvailles familiales… ça sera sûrement un peu folklo, mais ça lui permettra aussi, j’espère, d’appréhender encore un peu mieux les choses… 

Si vous avez des astuces, ou des témoignages, n’hésitez pas à laisser un petit commentaire 🙂