Trier : un jeu pour grandir !

IMGP4645 montessori

En triant, l’enfant apprend  à différencier les objets les uns des autres  par leurs caractéristiques, à catégoriser ( les formes, les couleurs,  les animaux, les aliments, les véhicules etc.),  et à classer par catégorie ou par taille, texture, poids, odeur etc. 

A quoi ça sert ? Et bien, par exemple, discriminer visuellement les objets est un des prérequis des apprentissages scolaires comme la lecture où il faut discriminer les lettres entre elles. Et catégoriser est essentiel pour le raisonnement, la logique et pour gérer les notions mathématiques. 

 

Revenons au tri : Le tri  n’est pas que la petite activité de tri de jetons à laquelle on l’associe souvent,  mais se fait naturellement dans les jeux et actes quotidiens des enfants avec tous les objets de la maison.  Il  se complexifie progressivement et intégre alors plusieurs variables.

Pour accompagner l’enfant dans ce domaine,  voila une petite progression à proposer aux bambins, en gardant à l’esprit que l’intérêt n’est pas la performance mais la curiosité et le plaisir de faire par soi-même :

 

Pour débuter, deux boites avec  chacune une fente différenciée et sélective : pour la première boite une fente ronde pour des balles, pour la deuxième une fente carrée pour des cubes. L’ idéal étant que dans  chaque catégorie les objets soient identiques( balles de ping pong et cubes en bois par exemple).  L’enfant se rend compte par lui même que chaque catégorie d’objets ne peut aller que dans une seule  boîte  et  en comprend d’autant mieux la différence existant entre les objets. 

 

IMGP4645 montessori

1 an boite forme

 

Puis, quand l’enfant est à l’aise, on passe à deux boites (deux bacs)  identiques transparentes  sans couvercle, qui contiennent chacune une catégorie d’objets identiques : par exemple  une boite pour des cubes et une boite pour des tasses. 

P1070472

Une fois que le principe est acquis,  l’enfant peut réaliser la même chose dans deux contenants opaques : boites de toutes sortes, paniers. 

Quand l’enfant est à l’aise, les catégories peuvent être plus proches : comme des assiettes vs tasses, des batonnets kapla vs des cubes. 

P1070470

Puis les objets peuvent se différencier au sein d’une même catégorie : la catégorie « assiettes » peut comporter divers modèles d’assiettes et la catégorie « cubes »  idem. 

P1070473

 On peut ensuite augmenter le nombre de boites et donc de catégories ou changer de supports en intégrant du coup une difficulté supplémentaire, comme par exemple le geste d’enfiler sur une tige en bois. 

P1070471

P1070474

P1070475

Le principe est d’introduire une nouveauté à la fois, pour avoir une progression régulière et ne pas submerger l’enfant par une activité qui devient subitement beaucoup plus difficile. En général, l’enfant répète l’activité tant qu’il y trouve son compte, et quand c’est bien acquis, il s’en lasse vite et peut initier de lui même une évolution de l’activité … qui peut devenir vraiment complexe avec de multiples contenants et un tri prenant en compte plusieurs facteurs simultanément ( les objets qui ont du bleu et du orange mais pas de jaune  etc. etc.) . 

Amusez vous bien !

… Et pti bonus :  un enfant qui trie est un enfant capable de ranger ses affaires 😉