Bébé : Styles moteurs et variation du rythme d’évolution

Les bébés, tous différents !! Si si, c’est vrai !

Et pourtant, souvent, on a tendance à penser qu’avec le même type d’accompagnement, ils auront tous le même type de développement : le même style moteur, les mêmes aptitudes aux mêmes âges…. Et bien, non, raté !

En termes d’accompagnement, pour favoriser un bon développement psychomoteur ( tant au niveau des déplacements, des manipulations, de l’éveil, de la relation aux autres, de la confiance en soi, de l’expression ), l’idéal est de permettre à Bébé d’avoir une liberté de mouvement, du temps et suffisamment d’espace pour expérimenter  au sol, de l’autonomie, des objets/jouets variés mais sans surcharge. 

Avec cette base là, Bébé a tout ce qu’il faut pour découvrir  ce qui l’entoure et développer ses compétences.  Le développement psychomoteur se déroule naturellement, sans stimulations, du moment que l’environnement de Bébé est suffisamment accessible avec un climat serein et bienveillant. 

Et chaque Bébé en fera ce qui lui semble bon

… en fonction de ses intérêts propres, de sa personnalité, de son besoin de proximité corporelle, de sa curiosité. Chaque Bébé développera son style à lui … celui-ci très observateur, celui-ci  en demande de relation à autrui, ou encore celui-ci avide de déplacements etc. 

Le domaine investi n’est pas fixé irrémédiablement, les enfants se passionnent pour un aspect puis ensuite pour un autre …  l’enfant découvre tout, il est passionné par ses découvertes et a besoin d’expérimenter en long, en large et en travers avant d’avoir le sentiment de maîtriser  cette nouvelle acquisition… Une fois que cela est bien acquis, le voila qui se tourne avec avidité vers une autre découverte qu’il investira tout autant. 

Et par rapport à un même domaine, à une  même étape du développement … là aussi, c’est toujours différent d’un enfant à l’autre. L’enfant utilise ses acquisitions…  ses déplacements, ses saisies manuelles, ses vocalises … à sa manière, selon ses goûts, selon la finalité de ce qu’il recherche.Prenons l’exemple du ramper : certains enfants vont se centrer sur les sensations qu’ils ressentent , d’autres  sur le fait que cela leur permet d’atteindre tel ou tel endroit lointain ( la table basse du salon 😉 ) … perspective  de connaissance du corps versus perspective plus utilitaire et exploratoire. 

La vitesse d’évolution et le type d’évolution est aussi variable, sans différence qualitative …. certains enfants évoluent dans une continuité, l’entourage voit les choses arriver, les nouveautés, les découvertes … d’autres évoluent par paliers, une nouvelle acquisition apparaît soudainement sans signes précurseurs particuliers puis ensuite l’enfant a une période plus constante (il intègre et assimile ce qu’il a découvert), avant un nouveau pic soudain. 

Il n’y a pas Un Bon développement, mais une variation indéfinie développementale …. 

Et petite histoire, qui sera peut être plus parlante ( ma source d’inspiration bien sûr ) : 

Petit Baroudeur était un bébé très actif et très en demande de présence … son envie première était de « bouger » et d’avoir accès à tout ce qui l’entourait, il y passait toute son énergie. Il a très vite su se retourner, puis ramper, se mettre à quatre pattes, s’asseoir et se mettre debout … ensuite, ouf, petite pause avant l’acquisition véritable de la marche. Chaque nouvelle acqusisition semblait être un tremplin pour la suivante, avec à chaque fois une curiosité décuplée. Le tout avec beaucoup de plaisir corporel, d’aisance et sans mise en danger. Les jouets, les livres l’intéressaient mais étaient plus au second plan, et le langage  même en arrière plan. Une fois la marche acquise, il a bien plus investi les jeux, livres et la communication en général, tout en restant très dynamique au niveau moteur… et ce, encore aujourd’hui. 

Petit Marmot est un bébé observateur, qui aime autant être porté dans les bras qu’être sur le sol pour explorer. Il se fait très bien comprendre par son attitude et du coup, obtient facilement satisfaction de ses besoins. Au sol, il prend le temps de maîtriser à fond chaque petite découverte avant de passer à autre chose  : il explore chaque jouet, le manipule  tant et plus, … approfondit chaque appui, enroulement, position, et les répète longuement. L’acquisition des étapes motrice se fait tranquillement, progressivement, avec ses ébauches, ses premiers essais, puis sa mise en place … mais ensuite il l’exploite à fond et trouve une autonomie incroyable avec,  ce qui pourrait nous sembler à première, peu de moyens. Actuellement, à partir des retournements, il se déplace dans tout l’appartement en faisant des roulés boulés, pivotant sur le ventre, prenant appui avec ses pieds contre les murs pour se repousser dans l’autre sens, changer de direction etc. ne se faisant jamais mal quel que soit le sol ( tapis, parquet… et même carrelage). Et ses destinations favorites : la porte d’entrée avec toutes les chaussures à proximité, et la bibliothèque dans sa chambre dont il sort tous les livres en battant des pieds dessus (technique adoptée après avoir éprouvée maintes fois, et ce avec des résultats très probants !!). 

Même accompagnement, mêmes lieux, même mode de garde … et pourtant, chacun son style ! 🙂