L’haptonomie … préparation à la naissance

hapto 01

 

Petite Pluie reprend la plume pour nous parler de l’haptonomie comme préparation à la naissance … 

 

hapto 01

 

Préambule

La préparation à la naissance est un moment de découverte et de partage important avant l’accouchement ; une préparation à une grande rencontre qui arrive et sur laquelle on se pose beaucoup de questions. Chacun vit son propre accouchement, unique, souvent très différent des autres et de tout ce que l’on peut nous raconter et lire sur le sujet. Il est donc intéressant d’être préparé à vivre ce moment éprouvant tant physiquement qu’émotionnellement ; dans ce contexte, la préparation à la naissance me paraît être essentielle et très importante. Il faut donc trouver celle qui nous convient le mieux, et qui répond à nos attentes et nos questionnements. Il en existe de nombreuses, très différentes les unes des autres, avec chacune leurs atouts et leurs défauts. Mais voilà, nous ne les connaissons pas toutes, nous ne sommes pas toujours au courant de ce qui existe près de chez nous, les professionnels ne sont pas tous formés à celle qui nous plairait et en fonction des professionnels, une même « technique » peut même être abordée différemment.

Que de choix, que de possibilités ! Comment et laquelle choisir, alors que nous sommes dans une période de doutes et de questionnements, et que nous voulons bien sûr le meilleur ? Je vais donc vous parler de mon choix, de ma préparation à la naissance avec la sage-femme qui le propose par chez nous (et qui m’a également suivi pour la grossesse). Je ne connais pas d’autre préparation à la naissance, je ne vais donc pas comparer, juste vous illustrer l’haptonomie pour nous, ici, avec P’tit Flocon. Je déborderai peut-être du sujet en parlant d’un accompagnement à la naissance mais également du développement de l’enfant.

 

… L’haptonomie …

 

En effet, l’haptonomie appelée aussi « science de l’affectivité » se veut être un accompagnement affectif de l’enfant, pré et postnatal. Il y a donc un avant accouchement, un pendant et un après.

Les séances commencent vers le 5e mois de grossesse et ne sont pas uniquement un accompagnement à l’accouchement mais aussi, et peut-être surtout, un accompagnement à la parentalité et donc à la découverte de ce tout-petit (encore lové dans le ventre de sa mère) avec ses premières compétences. Un accompagnement sur le portage du nouveau-né est aussi proposé.

Prépa accouchement … respiration et « poussée »

On aborde la poussée cette fois… ça sent la fin, n’est ce pas ?  Il est temps que j’en parle avec la naissance de Petit Marmot qui ne va plus tarder … non, non, je ne barre pas encore les jours sur le calendrier 😉  

La clé de ce qu’on appelle communément « la poussée » dans la phase « d’expulsion du bébé » ( que c’est joli et délicat comme expression)   est encore et toujours la respiration abdominale, mais à la différence de la phase de travail, cette fois elle doit se réaliser  avec plus de force, plus de puissance

Non pas une puissance à chercher dans les abdominaux et où on pousse tout vers le bas, mais au contraire une puissance qui naît dans les muscles profonds  et qui remonte tout… viscères et diaphragme. 

Le terme de « poussée » est en fait peu approprié puisque physiologiquement, c’est plutôt une remontée de l’abdomen qui s’opère avec un « démoulage  » du bébé ( que c’est poétique !!).

Pour imager, toujours de manière aussi charmante et sympathique, cette puissance est à son apogée dans certains actes « réflexes » comme le vomissement … Physiologiquement, on est alors « juste » avec une préservation de tout le contenu abdominal et une poussée efficace pour le bébé. 

Nous avons donc travaillé à ressentir cette puissance dans la respiration abdominale ( sans chercher à vomir…hein!)

Préparation naissance… des postures concrètement au quotidien, pour le travail, et l’accouchement

Postion-allongee-sur-le-cote visuel diapo

Je continue ma saga sur la préparation à la naissance, avec différentes postures intéressantes à adopter au quotidien pendant la grossesse et/ou pendant le travail quand Bébé s’annonce !

Ces positions sont intéressantes à connaître d’une part pour trouver de la détente et un certain confort malgré le ventre qui devient volumineux… et les douleurs musculaires et articulaires au niveau des lombaires, des jambes… ou pendant le travail. 

Et cela est d’autant plus pertinent que la position gynécologique classique n’est en fait pas adaptée pour accoucher… que ce soit pour le bébé ou pour la maman… même si elle permet à l’équipe médicale d’être, elle, confortable pour visualiser et suivre le travail et l’accouchement. ( cf là aussi les travaux du Dr Bernadette de Gasquet).

La sage femme qui me suit nous explique que cela est maintenant connu mais a du mal à changer concrètement dans les maternités, car les habitudes sont bien ancrées et il est toujours difficile de changer, de passer à quelque chose de nouveau car cela dérange dans un premier temps. 

Voila en revue les positions que nous avons vues et expérimentées : 

Préparer son accouchement… posture et respiration

placenta-et-cordon-ombilical

Je vous ai parlé l’autre jour des clés de décodage et astuces importantes que j’ai appris en préparation à la naissance « physiologique » (ici). 

Je continue maintenant en me centrant sur les postures à privilégier et les bonnes habitudes à prendre… au quotidien…  bien avant le jour J. 

Première chose , il est important… même si on n’a jamais fait d’anatomie de sa vie … de  connaitre le chemin de Bébé lors de l’accouchement et l’anatomie du bassin en gros… Pourquoi? Pour visualiser  ce qui se passe lors de l’accouchement, repérer où en est Bébé et adapter ses postures et ses « efforts » en fonction. Cela permet également de mieux connaitre son corps et de trouver des repères utiles maintenant et ce jusqu’au jour J.

Préparation à la naissance « physiologique » … que de bonnes choses à savoir !!

La préparation à la naissance… toute future maman en entend parler, parfois par son médecin ( pas moi !!! et ce pour mes deux grossesses.) et bien plus par les magazines et sites parentaux ou ouvrages dédiés à la grossesse… un peu par la CPAM et la CAF aussi avec l’envoi du dossier de maternité. 

J’en ai déjà parlé… et finalement, j’ai opté sur la recommandation d’une amie pour une préparation à la naissance dite classique… mais très orientée « physiologique ».

 Pour présenter un peu le contexte, cette préparation est assurée par une sage femme (très réputée par ici … et dans tout le département) qui est formée par Bernadette de Gasquet… et qui maintenant participe à l’enseignement de la « méthode de Gasquet »  dans ma région, et également en région parisienne. 

Pendant de nombreuses années, elle  a accompagné des femmes  pendant leur accouchement, avec un plateau technique dans une maternité… et ce en respectant la physiologie de l’accouchement et du corps de la maman… 

Ce cheminement me plait… respecter le corps de la future mère et la soutenir tout au long de l’accouchement tout en lui permettant de rester actrice  de ce qui se passe… c’est un beau programme !! 

Les séances sont longues… 2h30… avec d’autres (futures) mamans et papas, et mêlent théorie et pratique … anatomie simplifiée et ressentie sur soi, moyens de relaxation,  postures, respiration… Le tout est dense, très dense… mais je repère quelques grands principes que je souhaite vous partager, mais en plusieurs articles car sinon ce sera trop long. 

Revenons sur la première séance : 

1. La douleur: 

La sophrologie comme préparation à la naissance

La préparation à la naissance… on en entend beaucoup parler quand on est enceinte, en même temps ça peut paraître un peu mystérieux au prime abord, et il y en a différents types : préparation classique auprès d’une sage femme, préparation en piscine,  yoga prénatal, chant prénatal, haptonomie, sophrologie etc. 

Quand j’étais enceinte de Petit Baroudeur, j’ai été arrêtée très tôt par prévention à cause de mon travail et de l’importance de mes trajets quotidiens en voiture… idéal aux yeux des certains, ce repos forcé n’était pas vraiment ce dont je rêvais, surtout au début…

J’avais l’esprit tout à fait libre pour me centrer sur ma grossesse, et j’étais en fait très stressée…  qu’il puisse arriver quelque chose à mon bébé pendant la grossesse, et le discours médical à base de statitisques ne me rassurait pas du tout « Et pourquoi, je serais forcément dans la bonne partie des stats, hein ? » … et j’avais tous les exemples des enfants (et de leurs familles) que je voyais au travail avant d’être arrêtée, qui pour beaucoup, avaient eu des aventures malheureuses pendant la grossesse, ou lors de la naissance, ou même après… 

Donc j’étais inquiète, et je ne me voyais pas vivre toute ma grossesse dans cet état d’esprit… alors, j’ai cherché une solution, et j’ai entendu parler de la sophrologie comme préparation à la naissance. Je connaissais déjà un peu la sophrologie, l’ayant expérimenté pendant mes études, et je me suis lancée … en téléphonant à une sophrologue. 

Je suis tombée sur une personne très à l’écoute, chaleureuse, qui prenait vraiment le temps de me recevoir… (par exemple, il n’y avait pas de durée type de rendez-vous)… et qui me proposait des choses adaptées à mon état d’esprit du moment.