Passer à un lit de « grand » …

Avant de partir en vacances en juillet, Petit Baroudeur  nous a demandé un lit de « grand »… prêt à se coucher sur la chauffeuse en mousse qui est dans sa chambre. 

Je lui ai demandé d’attendre notre retour de vacances … pendant lesquelles d’ailleurs de petites avancées ont relayées sa demande : exit la gigoteuse et demande d’oreiller et de drap, découverte d’une « nouvelle » option  du lit parapluie, dont un coté s’ouvre pour pouvoir y entrer et en sortir seul. 

Et à notre retour de vacances, la semaine dernière,  comme il en avait toujours autant envie et répète à l’envie tous les jours  « Je grandiiiis » pour un peu tout… on lui a enlevé les barreaux de son lit. 

Emmener son pitchoun chez le coiffeur

P1060130

Depuis quelques semaines, une phrase revenait souvent autour de moi : « Il va falloir l’emmener chez le coiffeur » … et moi, je répondais  » Mais non, mais non, pour le moment, ça va très bien »

Un jour de beau temps … oui il y en a eu 😉 même si en ce moment on en doute … le port de la casquette m’a ramené à la réalité… oui, il faut l’emmener chez le coiffeur… Bouuuhhh … 

Mercredi dernier, nous voila donc partis, Petit Baroudeur et moi, chez un coiffeur sans RDV … on ne sait jamais, si seulement c’était complet 😉 … et incroyable, le salon était vide … Allez, on respire un grand coup et on rentre ! 

Vous allez me dire ? Pourquoi tant d’appréhension ?? Et bien, parce que la seule expérience précédente il y a quelques mois, avant Noel, fut une catastrophe… des hurlements dès que la coiffeuse s’approchait de lui et un résultat bof bof … 🙁

Revenons à nos moutons… Un coiffeur avec la mèche dans le vent, laquée et surlaquée, nous accueille très gentiment, et ne semble même pas avoir peur devant le défi que je lui lance … « Bonjour, nous venons pour ce petit bonhomme, il faudrait raccourcir un peu…  » 

L’aider à être un peu plus autonome pour ses chaussures, ses vêtements…

A peine rentré à la maison, Petit Baroudeur enlève son manteau et le jette par terre  me le donne pour qu’on l’accroche … Pour les chaussures, c’est plus difficile…enfin ça dépend de quel modèle : les chaussures basses et à scratch pas de soucis, par contre les chaussures montantes avec double scratch … là c’est trop dur !

Il participe de plus en plus pour se déshabiller avant son bain … et tout doucement pour s’habiller. Il demande à enfiler son manteau tout seul … utilise son tabouret pour tout faire tout seul ( ou presque) : entrer et sortir de la baignoire, monter sur sa chaise haute etc.  

J’essaie de le laisser faire… de n’intervenir qu’après qu’il ait essayé par lui-même, mais souvent j’ai les mains qui me démangent, le regard qui revient obstinément sur l’horloge…  c’est vrai que ça prend plus de temps de le laisser faire… mais je patiente en me disant que c’est important pour lui de voir qu’il est capable de le faire, de prendre son autonomie, et qu’au final c’est du temps gagné pour les mois à venir…

…  Un peu comme pour la propreté au final …

Ces questionnements, je les retrouve aussi chez mes amies… que leur demander, comment ? Est ce le bon moment ou est ce trop tôt ? Faut il attendre que cela vienne d’eux ou impulser cette dynamique ? 

Non, non et non

Nous y voila … 2 ans et des miettes… et ce fameux « non » qui envahit nos journées… non pour ceci ou cela… » non non non » scandé et chantonné en allant au lit … et non …même pour dire oui 😉

C’est l’âge… je le sais…et pour le moment, c’est encore gentillet… mais c’est surtout une phase indispensable ! 

Alors, voila toutes les bonnes raisons de prendre son mal en patience : 

Le « non » fait grandir … il a un rôle important dans la structuration de tout enfant… en disant non, l’enfant s’affirme… il revendique sa place, ses goûts… il se positionne comme « pensant différemment que ses parents ».

A 2 ans, l’enfant a pris une certaine autonomie au niveau moteur… il marche, grimpe, explore, jette, manipule puis shoote, saute etc. … et cette autonomie lui permet de se sentir capable de faire énormément de choses…. quasiment autant que ses parents…selon lui ! Du coup, il veut faire par lui même, décider par lui même, régir l’organisation de la maison selon ses « lois »… il renverse même les rôles en disant à ses parents ce qu’ils doivent faire … 

Tout frais, tout croustillant… ce matin, après le pti dej, Petit Baroudeur déloge son père du fauteuil, s’installe et me demande de venir lui lire une histoire. Une fois bien installés, il regarde son père et lui dit  » Y a plus de place, Papa salle bain, Papa douche » …. Hum, hum… 

Peur de tout, peur de rien … ai peur Maman !!

 

Peurs enfantines, mais pas anodines

 

 

Depuis quelques semaines, Petit Baroudeur me dit souvent « ai peur »  … oui mais peur de quoi ???

Alors du bruit des motos , des ballons en baudruche, du docteur,  des personnes non connues ou peu connues qui viennent dans ses lieux de sécurité (maison, dortoir de la crèche),  des déguisements parfois…

Tout cela avec des degrés d’intensité, de la toute petite peur du bruit de la moto à la peur panique du ballon baudruche… Tout cela dit en souriant, en passant, en demandant un câlin, en pleurant … Tout cela dit de manière enfantine en projetant sur nous ses peurs,

ex :

Petit Baroudeur : « Moto … ai peur »

moi : Qui a peur ?

Petit Baroudeur : « Papa »

A moi ! A moi !

Petit Baroudeur chez les autres….un poème !! D’autant plus s’il y a d’autres enfants…il y a comme une réquisition….la chaise « A moi », le livre « A moi », le ballon « A moi » ….et surtout si les enfants sont plus petits ou acceptent la tyrannie baroudienne..

Et cela ne s’arrête pas là…si Petit Baroudeur obtient satisafction et que l’autre enfant jette son dévolu sur un autre jouet, vous pouvez être tanquille que dans la demi seconde qui suit, Petit Baroudeur hurle un « Noon » retentissant et s »approprie ce nouvel objet.

Le jeu …. fondamental pour grandir

jeux enfants

Jouons…

D’entrée de jeu…beau jeu de jambes…Bien joué !…Il cache bien son jeu…Hors jeu ! A ce petit jeu, il joue gros…Trois jeux à deux…C’est le jeu…son honneur est en jeu… il abat son jeu… C’est un jeu d’enfant.

Quel jeux de mots!


Ne me dites plus que ce n’est pas important « le jeu » au vu de toutes les expressions qui nous en restent une fois adultes..

Le sport… pour les enfants aussi !

Le sport pour les enfants… »Ahhhh, enfin, il va se défouler là-bas !! »…ou… »Baaah, il va être fatigué, il va transpirer, il va avoir des bleus et ramener des habits déchirés »…à moins que Papa et Maman ne rêvent de voir Loulou être la nouvelle star du sport à la mode…etc.

En dehors de tout ça ;), le sport c’est quand même très intéressant pour les enfants … avec les 5 fruits et légumes, n’oubliez pas ;)…, pour différentes choses :

  •   L’épanouissement de l’enfant : la pratique sportive amène une valorisation de l’enfant pour différentes choses : ses talents sportifs mais aussi son attitude avec ou face aux autres. L’enfant apprend à se montrer et à se mettre en scène devant les autres et à donner le meilleur de lui-même pour plein de raisons : gagner, améliorer sa performance, progresser, ses équipiers etc.