logo mam psychomot
facebook hellocoton les vendredis intellos

Bébé dessine


A l'issue de ce mois de juin, je ne reviens toujours pas de ma surprise d'avoir reçu "un dessin" de Petit Baroudeur comme cadeau de fête des mères...
Et oui, "mon bébé"  grandit !
 
A la maison, je ne lui ai même pas proposé de dessiner, je le trouvais trop petit...Quand je le voyais taper avec un feutre de toutes ses forces, chez Untel ou Copinette, je me disais qu'on avait le temps...
 
Ce dessin pour la fête des mères, il l'a fait à la crèche....Après avoir pris des renseignements, ils ont des  crayons adaptés à la délicatesse des jeunes enfants...ça explique tout ! Des stabilo woody : crayons larges au manche court, et qui peuvent même si on les mouillent donner un rendu d'aquarelle ...ça a l'air pas mal, non ? ( Un de mes prochains investissements ! )
 
Alors "ma mémoire de psychomot" m'est revenue...mais oui, quand même, je suis entre autres, formée à évaluer la qualité du graphisme de l'enfant et à l'aider à mieux s'en dépatouiller quand ça pose problème...et je fais ça  régulièrement....
 
Alors, c'est parti pour un petit point sur le développement du graphisme !
 
En premier, et ça c'est très très important...c'est que le graphisme n'est pas déconnecté du reste de la motricité de l'enfant, c'est même une des dernières acquisitions de motricité fine : une des plus complexes !!!
 
Pour trouver du plaisir à utiliser le graphisme, l'enfant "doit" avoir  expérimenté plein de choses au niveau de sa motricité globale et de sa motricité fine : tous les gestes possibles, avec  tout le corps, avec les deux mains, en passant d'une main à l'autre, avec une seule main, avec quelques doigts...il attrape, il tape, il jette, il remplit, il met dedans, il gratte, griffe, caresse, appuie, pointe, visse et dévisse, empile, encastre, enfile, noue...etc.
 
Pourquoi ? Et bien, parce que le geste graphique demande à l'enfant de :
 
  • Stabiliser sa posture : bien assis, l'avant bras appuyé sur la table, le support tenu par l'autre main.
  • Gérer son tonus : l'enfant doit pouvoir garder une fluidité de son geste, et ne pas être trop contracté dans son bras, son poignet, sa main...sinon gare à la fatigue, aux crampes et à un dessin "saccadé" et "trop appuyé".
  • Contrôler avec finesse les mouvements du poignet, de la main et des doigts : cela permet là aussi un geste fluide mais aussi une continuité  et une miniaturisation du tracé.
  • Coordonner très précisément son regard avec son geste: l'enfant garde son regard fixé sur ce qu'il fait et s'ajuste de manière continue. Le regard participe au contrôle du geste et du tracé ( essayez de dessiner les yeux fermés, c'est nettement moins précis !!! ).
  • Délier ses doigts : les doigts se positionnent différemment sur chaque "scripteur" et doivent pouvoir s'ajuster au diamètre, à la longueur, au poids du  stylo, feutre, crayon etc.
 
Alors ne soyons pas pressés, et n'entraînons pas nos enfants à "écrire"...Le meilleur moyen de leur permettre de bien écrire plus tard, est de leur proposer plein de jeux différents qui leur permettent d'explorer leur corps, et de réaliser de multiples manipulations : les boites à formes pour encastrer, les cubes pour empiler, les perles pour enfiler, les écrous pour dévisser, les bâtons ou  rubans pour la souplesse du poignet etc.
 
Mais, quand saura t'il dessiner ?
 
Alors, voila des repères indicatifs ( il faut voir ça comme un moyen de se repérer dans l'ordre des acquisitions et de situer à peu près où en est l'enfant, mais cela se couple à beaucoup d'autres choses....et on ne parle pas de retard ou de problème sur un seul élément qui n'est pas en phase... donc à lire avec précaution)
 
 Dans le développement de l'enfant...généralement :
  • A 15 mois, les premières traces apparaissent avec des gribouillis dus à un mouvement de balayage du bras et des points quand l'enfant tape avec le crayon ou le feutre.
  • A 18 mois, on a de beaux gribouillages circulaires. Le geste est peu contrôlé, et le regard ne suit pas encore le geste en continu.
  • A 2 ans, l'enfant contrôle mieux son geste et peut tracer des traits verticaux, puis horizontaux.
  • A 3 ans, l'enfant arrive à tracer des ronds fermés et des croix.  Les premiers bonhommes apparaissent,  avec des bonhommes-têtes dans un premier temps, puis des  bonhommes-tétard ( les bras et les jambes sont rattachés directement à la tête) .
  • A 4 ans, de beaux carrés font leur apparition.
  • A 5 ans, place aux triangles pour compléter les beaux dessins de Loustic !
A coté de ça, il y a la richesse du dessin, les détails, la place prise sur la feuille, les couleurs utilisées, l'épaisseur du tracé, l'accès au coloriage....et tout cela permet à l'enfant d'être à l'aise ensuite quand on lui demande de miniaturiser ses tracés et de tracer des chiffres et des lettres.
 
Dessins bébé 2
 


Et pour l'écriture, on en parlera une prochaine fois !!

Ajouter votre commentaire

Ecrire un commentaire en tant qu'invité

0
Restrictions sur les pièces jointes Seules les extensions de fichiers suivantes sont autorisées: bmp, csv, doc, gif, ico, jpg, jpeg, odg, odp, ods, odt, pdf, png, ppt, rar, txt, xcf, xls, zip 0 / 3
conditions d'utilisation.

Liste des participants qui ont commenté cet article

  • oops

    Signaler

    C'est drôle ça ! Je ne m'étais jamais posé la question d'un âge minimum pour dessiner ! Dès qu'ils se retournent, les enfants peuvent dessiner (faire une trace) dans la terre, le sable. Dès qu'elles se sont assises, mes filles ont fait de la peinture (avec du yaourt et du colorant alimentaire... donc il faut prendre les "œuvres" en photo !). Histoire de tester le body painting : colorant alimentaire + lait de toilette ou savon dans le bain, ça fonctionne très bien aussi ! Je ne mets qu'une couleur, sinon ça se termine en bouillie marron.
    Et je varie très régulièrement le support (baies vitrées, grande feuille au sol) et le "scripteur" (pinceaux, feutres, crayons, mousses/éponges, bouchons, coton-tiges, tampons, craies grasses - celles de waldorf, en cire d'abeille).
    Et je me donne comme ligne de conduite de ne jamais faire de commentaire de valeur sur le résultat. L'important est le "jeu de peindre", l'action, pas le dessin une fois terminé.
    Un petit lien sur ce sujet (qui me passionne) :
    http://www.arnostern.com/fr/index.html

    samedi, Jui 8 2013 11:17:06pm
  • Ah, là c'est un avis d'éclairée... C'est très très juste, le graphisme ne commence pas avec la prise du crayon/feutre...mais avec les doigts et avec tous les supports possibles... Mais bien souvent, c'est l'inverse qu'on voit avec des enfants soumis à des exigences très fortes et très tôt, à la maison et ensuite à l'école au niveau du "graphisme"... J'ai vu beaucoup d'enfants que l'on "entrainait" à dessiner ceci ou cela, à écrire... des enfants qui traçaient des lettres mais ne "savaient pas" dessiner... et ça ne va pas s'arranger avec le foisonnements de jeux électroniques ou consoles, ou tablettes pour bébé... où l'enfant n'a plus la possibilité de toucher, explorer des textures/objets etc. , manipuler .
    Merci pour ce comm et pour le lien, qui intéressera surement beaucoup de lecteurs/lectrices :)

    dimanche, Jui 9 2013 9:06:15pm

Me connecter