logo mam psychomot
facebook hellocoton les vendredis intellos

Mon bébé manipule... que faire avec lui

Pti guide de Bébé...Opus 6


Dans le ventre de sa mère, Bébé amène déjà son pouce à sa bouche...il bouge ses mains, peut attraper son cordon...il montre déjà des possibilités d'utilisation de ses mains. 

A la naissance, avec le changement de milieu et la gravité, cela ne peut plus se réaliser aussi facilement, mais Bébé apprend à contrôler progressivement ses gestes dans ce nouvel univers...et tout comme il évolue dans sa posture et ses déplacements, il évolue aussi dans l'utilisation de ses mains pour saisir et manipuler les objets. 



Dans un premier temps, il attrape ce qui est mis dans sa main par réflexe : c'est le grasping. Ce réflexe fait partie des réflexes archaïques présents dès la naissance et disparaissant par la suite. 

Un peu plus tard, il regarde ses mains quand il les voit passer devant lui ...encore un peu par hasard...puis les rassemble et les joints...et les porte à la bouche. Il attrape ses pieds et les amène à sa bouche également. 



A ce moment-là de son développement, sa bouche constitue son meilleur mode d'exploration des objets, et il porte donc tout à la bouche...pour en saisir les caractéristiques : forme, texture, résistance, poids, volume, odeur et goût. 

Les premières saisies manuelles se réalisent avec la fermeture de la main toute entière sur l'objet proposé : les doigts se replient ensemble sur la paume de la main. Une fois l'objet agrippé, l'enfant peut le secouer, l’amener dans son champ visuel et toujours le porter à la bouche...il le lâche aussi, parfois sans s'en rendre compte, souvent sans le vouloir...le contrôle de sa saisie est encore limité. 

Au cours de ces premières saisies, les deux mains sont comme étrangères l’une à l’autre, elles « travaillent » chacune de leur coté et ne peuvent pas se coordonner. Il faut attendre quelques mois pour que le bébé puisse passer un objet d’une main à l’autre. 

Tout cela évolue vite, et autour de 7 mois, le bébé ratisse le sol avec le bord externe de sa main et ses doigts et ramène ainsi le joli joujou convoité vers la paume de sa main ....et il n'a plus qu'à refermer ses doigts. C'est gagné ! Les saisies deviennent alors beaucoup plus intentionnelles et mieux contrôlées, d'autant plus que Bébé, tout fier de ses nouvelles prouesses, va s'en donner à cœur joie avec les hochets, les anneaux, les morceaux de tissu etc. 

Cela lui permet de développer sa sensibilité tactile et sa sensibilité profonde, il commence à savoir où est située sa main sans avoir besoin de la voir et intègre de nombreux ressentis au niveau des doigts et de la paume de la main. 

Après 2 mois de ces expérimentations, autour de 9 mois, il développe une saisie plus compliquée. Il commence à attraper les objets en réalisant une pince avec ses doigts : il peut saisir un objet entre le pouce et la face latérale de l’index, puis plus tard avec les extrémités du pouce et de l’index.
A lui, les gobelets, les boîtes, les bouchons, les rondelles ou disques, les rubans, les jetons, les billes… 


On est bien d'accord sur le fait que l'acquisition d'une étape ne remplace pas les étapes précédentes...mais les complète....et qu'elles sont toutes importantes... Et oui, même à l'âge adulte, on se sert de tous les types de saisie : à pleine main ( = "saisie palmaire") pour prendre une bouteille d'eau ou une balle par exemple, en ratissant avec le bord de la main pour ramasser des miettes sur une table ou de la monnaie, entre les faces latérales des doigts pour certains objets fins : les cigarettes par exemple, la pince pouce-index pour la majorité des petits objets : pièces, trombones, billes etc. 


Avec toutes ces saisies, l’enfant va pouvoir développer ses gestes et explorer les objets présents et son environnement en général : taper, jeter, frotter, gratter, dévisser, empiler, mettre dedans, encastrer, enfiler, saisir au vol, ouvrir, fermer, manger seul, s’habiller, dessiner, écrire…. 


Alors comment accompagner bébés et enfants ? 

On peut leur proposer quelques objets choisis en fonction des capacités de l’enfant. 

Pour les touts petits, on peut privilégier les objets avec : des couleurs vives et contrastés, des matières variées, des effets contrastés (visuels, sonores, tactiles), des éléments facile à agripper et à amener en bouche : tissus, hochets, anneaux, petits doudous ou peluches. 

Puis quand il grandit, on peut enrichir avec des objets avec des volumes, des reliefs, un équilibre instable : gobelets, bols, boîtes, culbuto etc. 

Et ainsi de suite… 

L’enfant n’a pas besoin qu’on lui apprenne à utiliser les objets….s’il en trouve dans son environnement proche, il développera naturellement ses saisies et montrera beaucoup de créativité dans ses explorations. 

Pour un parent, cela peut être très agréable et très enrichissant dans la relation avec l’enfant de proposer des objets et de les laisser à disposition, puis de rester à coté et d’observer tout ce que son enfant développe comme stratégie, montre comme envie, explore les objets...Cela peut donner lieu à des échanges affectifs forts et une belle complicité. L’enfant apprécie d’être regardé dans ses découvertes et de voir que son parent est admiratif de ce petit geste qui vient d’apparaître tout naturellement, ou de ce regard émerveillé devant cet objet qui se met à chatoyer… 

Ils marchent les petits doigts chez vous ?

Ajouter votre commentaire

Ecrire un commentaire en tant qu'invité

0
Restrictions sur les pièces jointes Seules les extensions de fichiers suivantes sont autorisées: bmp, csv, doc, gif, ico, jpg, jpeg, odg, odp, ods, odt, pdf, png, ppt, rar, txt, xcf, xls, zip 0 / 3
conditions d'utilisation.
  • Aucun commentaire sur cet article.

Me connecter