logo mam psychomot
facebook hellocoton les vendredis intellos

Motricité libre

Accompagner Bébé en respectant son ryhtme de développement. 

L'importance du corps dans le développement de Bébé

Un autre titre aurait été possible : Chez Bébé, tout passe par le corps...

Car oui, cette place centrale du corps dans la vie de Bébé est fondamentale, et voila le pourquoi du comment :

On ne peut pas s’occuper d’un bébé sans s’occuper du corps de ce bébé et sans être impliqué soi même dans son corps (toucher Bébé, porter Bébé, soigner Bébé, chatouiller Bébé, masser Bébé etc.).

La motricité libre, ça vous parle ?

La motricité libre, ça vous parle ?

Motricité libre

Petit Baroudeur est allongé sur son tapis, il bouge sa main et touche quelque chose, il l'agrippe et secoue sa main...incroyable, ça fait du bruit ! Il secoue plus fort, et surprise, il voit l'objet rouge au bout de sa main...il amène l'objet plus près de ses yeux et essaie de l'attraper aussi avec son autre main...après plusieurs tentatives, c'est réussi... (Souvenirs de quelques mois...)

 
Le concept de motricité libre a été créé par Emmi PICKLER à partir de l'étude du développement du bébé et avec cette conclusion : 
Tout bébé, dans un environnement affectif sécurisant,  a les compétences motrices et relationnelles pour grandir et se développer par lui même, sans stimulations supplémentaires. 
 
En effet, en agissant sans contraintes et à son rythme, le bébé découvre son corps, ses possibilités d'action, mais aussi ses limites. Il découvre progressivement de nouvelles choses et répète autant de fois qu'il le souhaite ses expériences.
 Par exemple, tout petit, il tourne la tête à droite, puis la remet dans l'axe de son corps, puis tourne de nouveau la tête etc..

Bébé, avec ton tonus, tu me parles !

Un petit article sur l'importance du tonus chez le bébé et ses parents...
 
Dans les premiers mois de vie, le premier mode de communication entre Maman et Bébé se réalise par le tonus, et on parle de dialogue tonico-émotionnel... késako ??
 
Pour commencer, une petite définition :
 
Le tonus est la contraction minimale de nos muscles à l'état de repos (il nous permet de rester debout alors que nous sommes détendus par exemple)  et il est modulé à tout instant par notre état de vigilance, nos sensations, nos émotions, nos relations à l'autre. 
En gros, je serai plus tonique lors d'un entretien avec mon patron qu'en train de prendre un verre avec ma meilleure amie...vous voyez ce que je veux dire ! )

Manger avec les doigts, Miam !!

Ce soir, Petit Baroudeur a planté avec délectation son doigt dans son yaourt et l'a porté avec plaisir à la bouche...Humm, bien meilleur comme ça !
Bien sûr, il a recommencé...jusqu'à y mettre la main entière...

Je regarde toujours avec inquiétude ce genre d'expérimentation...Hum, je n'ai pas mis mes bottes, mon grand tablier et un chapeau de pluie...Comment cela va t'il se finir ?

Pourtant, c'est top pour lui de faire ça et ça le fait grandir :

  • Il se rend compte qu'il peut faire par lui-même..Snif, bientôt il voudra manger vraiment tout seul. Se passer de Maman/ Papa pour manger, c'est un pas de plus sur le chemin de l'autonomie.
  • Pour satisfaire son désir de faire seul, il va vouloir ensuite prendre la cuillère lui-même et développer plein de choses : la motricité fine, la coordination oeil-main, l'attention.
  • Il découvre en plus des goûts, les textures des aliments, leur température, et développe sa sensorialité.
  • Il peut associer les sensations buccales aux sensations tactiles, et cela construit aussi son intelligence : capacité de comparer, d'organiser, de catégoriser etc.
  • Il éprouve du plaisir à manger, et cela enrichit son stock de sensations agréables sur lequel il construit sa confiance en lui et en autrui.

 Alors, je respire un bon coup, je souris à mon Petit Baroudeur et je le laisse faire un petit moment avant de reprendre la main...pour que le repas reste un bon moment pour nous deux !


Post scriptum : 

C'est fou comme l'alimentation peut devenir source de conflit...je me rappelle de ces repas, il y a quelques mois, où Petit Baroudeur ne voulait rien manger et où il se faisait vomir si on lui donnait une cuillère de plus que ce qu'il voulait.

Avec EPP, on s'est posé, on a réfléchi un peu, on a pris conseil et on s'est rassuré : Non, un bébé ne se laissera pas mourir de faim, et non ce n'est pas grave s'il saute un repas...alors maintenant, il mange la quantité qu'il veut de son plat, et il n'y a pas de plat de remplacement. Et il a son dessert même s'il n'a mangé que 3 cuillères de légumes.

Et bien, depuis que nous faisons ça, tout se passe à merveille...Petit Baroudeur dit "non" avec la tête quand il n'en veut plus, demande la suite du repas, et ne réclame rien de plus quand le repas est terminé. 


Et vous, les repas, vous gérez comment ?

Me connecter