logo mam psychomot
facebook hellocoton les vendredis intellos

Le "holding" : portage tout en un !

Vendredis intellos...

Le holding, connu ou inconnu ?

C'est un concept central en psychomotricité, et dans l'accompagnement quotidien de tout enfant, alors ça vaut bien qu'on en parle un peu ! 
 
Le holding est une notion développée par WINNICOTT, médecin et psychanalyste anglais. Ce médecin a travaillé énormément auprès de jeunes enfants et de leurs familles et a développé de nombreux concepts, qu'il a pu transmettre grâce à des livres, mais aussi dans des émissions radio etc.
 
Alors, le holding c'est quoi ? Et bien en fait c'est le portage de l'enfant...mais pas seulement le portage physique; le holding englobe tout ce que le parent fait pour "porter" dans son corps, mais aussi dans ses pensées et ses émotions, son enfant. 
  • Au niveau du portage physique, cela permet au bébé de se sentir contenu, maintenu, enroulé,  en bénéficiant du bercement, de la chaleur, de l'odeur et de la perception des battements du cœur  de son parent. Quand le portage est effectué par sa maman, le bébé retrouve des ressentis résonnant avec la vie intra-utérine.
  • Et au niveau du portage psychique,  on retrouve la disponibilité du parent ainsi que son attention focalisée sur son bébé et sur les besoins et  les émotions de ce dernier. Le parent s'émerveille des premiers gazouillis, encourage son bébé, admire toutes les premières fois, comprend ses pleurs. Le bébé sent alors qu'il compte pour son parent et cela lui donne la possibilité de se développer en tant qu'individu à part entière.
 
" Porter un enfant se présente donc comme un savoir faire à la fois corporel et psychique, mais surtout comme un savoir être"*
 
Grâce à ce holding, le parent aide l'enfant à supporter et intégrer toutes les stimulations extérieures en en contrôlant l'intensité, en les filtrant, en les expliquant.  On retrouve bien là l'idée d'être attentif à la qualité de notre environnement et à son aménagement en fonction des besoins de Bébé et non de ceux de l'adulte (matériel de puériculture, rythme des acquisitions, contexte dans lequel on intègre Bébé etc.).
 
"Holder un enfant, c'est l'aider à progresser sans excès, ni carences de stimulations."*
 
Ce portage corporel et psychique a pour conséquence de permettre à l'enfant de se sentir en sécurité et de se détacher progressivement de ses parents en toute confiance: l'enfant se rend compte qu'il peut être séparé corporellement de son parent et prend conscience progressivement qu'il n'est ni confondu ni collé à son parent, et qu'il existe comme une personne unique avec ses goûts, ses ressentis, ses pensées. 
 
 
Le titre d'un ouvrage me revient et me semble bien représenter ce processus: "S'attacher pour mieux se détacher" ( La mise en place de l'attachement au parent est essentielle et permettra ensuite à l'enfant de s'autonomiser en toute sécurité, sans angoisse ni désorganisation).
 
A cela, Suzanne ROBERT-OUVRAY, (psychomot, psychologue, kiné, et j'en oublie...) ajoute des compléments : 
 
"Le holding psychomoteur se définit comme un ensemble de manières d'être et de faire qui prend en compte tous les niveaux d'organisation du sujet : tonique, sensoriel, affectif, représentatif et langagier"*
 
Elle considère en effet que dans le holding, il faut prendre en compte l'organisation tonique et motrice du bébé, et insister sur l'aspect qualitatif. Elle rapporte en effet, que beaucoup de parents ont dans les premiers temps peur de faire tomber (physiquement) leur bébé, alors que le risque principal est de le "laisser tomber", sur le plan psychique cette fois.
 
Dans le développement neuro-moteur du bébé, il existe trois facteurs  organisateurs de son développement corporel et psychique : 
  • La posture d'enroulement, mouvement de base de l'être humain et fondateur de l'estime de soi.
  • L'axe de symétrie du corps: le bébé a besoin d'intégrer qu'il a deux hémicorps, et cela se réalise dans le portage quand celui-ci est alterné (comme dans l'allaitement).  Cette organisation corporelle lui permet de prendre des repères et de construire ensuite des repères au niveau de l'espace l'entourant. Le principe de symétrie se retrouve également dans la réciprocité des regards avec le parent, l'enfant perçoit alors l'amour de son parent envers lui et cela est un élément fondateur de son désir de vivre.
  • La mise en place des coordinations signe une ouverture du bébé aux autres personnes de son environnement, et une différenciation entre lui et son parent. Pour accéder de manière sécurisante à ce stade, l'enfant a besoin d'avoir intégré profondément en lui durant les étapes précédentes une sécurité affective stable et permanente.
 
Cet ajout est intéressant, dans le sens où l'accent est mis sur le fait que tout ce que l'enfant fait comme "progrès" moteur lui permet en même temps de développer sa personnalité, sa gestion des émotions, sa relation avec ses parents et avec les autres personnes, sa gestion des difficultés rencontrées. 
 
Cela permet de renforcer l’idée que l'enfant a besoin d'évoluer à son rythme, sans être pressé, sans devoir être performant, sans avoir pour mission ultime de valoriser ses parents....et que respecter ses besoins, ses désirs, son rythme lui permettra de construire une bonne base pour être  "bien dans ses baskets" tout au long de sa vie.
 
Source d'inspiration: article "Porter un enfant, c'est un savoir être" de Suzanne ROBERT-OUVRAY, dans la revue "métiers de la petite enfance", n°59,  Juin 2000


Un peu plus de détails sur le site des vendredis intellos :http://lesvendredisintellos.com/2012/06/29/le-holding-une-histoire-de-portage

Ajouter votre commentaire

Ecrire un commentaire en tant qu'invité

0
Restrictions sur les pièces jointes Seules les extensions de fichiers suivantes sont autorisées: bmp, csv, doc, gif, ico, jpg, jpeg, odg, odp, ods, odt, pdf, png, ppt, rar, txt, xcf, xls, zip 0 / 3
conditions d'utilisation.

Liste des participants qui ont commenté cet article

Me connecter