logo mam psychomot
facebook hellocoton les vendredis intellos

Psychomotricité

La psychomotricité... psychomotriciens/psychomotriciennes... psychomoteur... Déclinaisons autour de mon job !

Le geste graphique ... un geste très abouti ! ... Le préparer et l'accompagner ...

En pleine réflexion sur le graphisme.... et ses prémisses, je partage avec vous mes réflexions du moment, suite à mes constatations au travail et celles en contraste sur la blogosphère, pinterest etc. 

Avec un nouveau poste en cmpp, les enfants que je vois ont pour la grande majorité des difficultés d'apprentissage de l'écriture .... tenir son stylo, former ses lettres, avoir un tracé fluide ... tout ci, tout ça ...

Comme souvent, on pourrait avoir tendance à se focaliser sur ce qui ne va pas et vouloir stimuler et entraîner l'enfant à faire des lettres à longueur de lignes et de pages ... Mais comme bien souvent, si l'apprentissage ne se fait pas correctement, c'est que les bases ne sont pas en place. 

Et .... c'est la même chose pour un tout petit, si on veut préparer  le graphisme,  ce n'est pas en lui donnant un crayon, mais en lui fournissant de quoi expérimenter sa motricité fine  qu'on l'aidera au mieux ! Les exercices de graphisme avec tenue de crayon autre que le dessin libre devraient attendre la scolarisation ... et même être light en début de scolarisation, il y a tant à faire avant !!!!!

 

Alors, rapidement, les prérequis du graphisme :

  1. Une bonne posture pour être bien installé  et ne pas parasiter l'activité .... c'est valable pour manger à table, puis jouer en étant assis devant une table. Donc idéalement, pour être bien assis : 
  • Assis en appui sur les deux fesses
  • Les pieds en appui sur une tablette de la chaise, ou sur un tabouret, ou au sol si on a une petite table à hauteur d'enfant. 
  • Le dos droit et les épaules à la même hauteur, mais sans excès .... pas de contractures, ni d'hyper extension. La posture doit rester détendue. 

2.  Une bonne régulation tonique : prendre conscience des différentes parties de son corps pour pouvoir les détendre et les mettre en mouvement en les individualisant avec le bon dosage  au niveau de la force musculaire : saisir   et appuyer... mais pas trop !  

Le but ultime étant de pouvoir mobiliser ses doigts en les individualisant ... avant il faudra déjà travailler le mouvement de tout le bras, de l'épaule, du coude, du poignet, de la main, des doigts ensemble .... Vaste programme !!!!

3. Une bonne appréhension de l'espace et du temps ... c'est bien de savoir tracer. Encore faut il savoir où on trace, quel espace a t'on de disponible .... et pouvoir gérer son mouvement dans l'espace disponible. Et suivant le même principe, comment organiser les traces les unes par aux autres, dans quel sens ... et si on pense à l'écriture, il faudra parvenir à tracer sans que les formes se télescopent, se baladent à des hauteurs différentes, soient disproportionnées etc. 

4. Une coordination oculo-manuelle efficace ... pouvoir suivre visuellement son geste, l'anticiper en prenant des repères visuels ... le contrôler, le corriger. Toutes ces opérations qui peuvent nous sembler "normales", automatiques sont le fruit d'un développement progressif depuis la naissance avec une efficacité de plus en plus performante pour peu que l'enfant ait un espace d'expérimentation en motricité globale et fine. 

4. Une bonne motricité  fine avec souplesse du mouvement, précision du geste, organisation des taches dévolues à chaque main,  déliement digital, force musculaire de chaque doigt.  Et ça, ça se travaille de plein de manières !!! Plus le déliement digital sera développé, plus la pince tridigitale du crayon sera aisée et naturelle ! 

 

.... Donc en ce moment, je cherche plein d'idées ludiques et non rébarbatives pour les pious du boulot réfractaires au travail graphique... et Petit Baroudeur est une bonne source d'inspiration avec toutes ses idées !! Alors, mon petit catalogue, entre grands classiques et nouvelles idées : 

  • La pâte à modeler : un must have !!! A faire, faire et refaire tant que ça plait à l'enfant ! Pate à modeler molle pour les petits, dure pour les plus grands, ou argile aussi !

ça  renforce la sensibilité tactile et la proprioception ( sensibilité profonde), ça muscle les doigts, ça stimule le déliement digital,  ça fait travailler la capacité de représentation  ... Au boulot,  les enfants commencent souvent par faire "à manger" mais sont très intéressés quand je modèle des personnages à coté d'eux... qu'ils transforment, détruisent, refont à leur manière. 

 pate nuage

  • La peinture ... en laissant l'enfant libre d'expérimenter, de tester différents outils , d'utiliser ses mains et ses doigts pour barbouiller, en proposant plusieurs textures de peintures et d'encres en gel.

Plus il fera ses propres expériences, plus il développera et construira ses représentations, sa logique et sa réversibilité, plus il mémorisera la conséquence de ses actions et expériences ... même si le résultat peut paraître non esthétique et inintéressant à l'adulte, ce n'est pas ça qui est important ! Ce qui est le plus important c'est la démarche que l'enfant ... c'est le chemin parcouru et non le point d'arrivée !!

Au niveau de la motricité fine, le pinceau est un très bon outil qui apprend bien à doser la force musculaire , et le bon appui sur le pinceau pour laisser une trace .. si c'est trop fort, le pinceau s'écrase et pfff ça ne marche plus !

Voila un médiateur dont j'use et j'abuse au travail, la salle commence à être décorée de fresques toutes plus créatives et expérimentales les unes que les autres... Presque un atelier d'artiste !

 

  • Un tableau noir et/ou velleda ... pour tracer sur un support vertical ... à la craie, au feutre, au pinceau avec des mouvements amples ou fins. Idéal pour travailler l'évolution du geste graphique ! Le fait de pouvoir travailler debout est très aidant pour les enfants dont les gestes sont encore globaux, proximaux, amples !

 

  • La cuisine... plein d'expérimentations et de gestes à développer, couper, éplucher, tourner, mélanger des pâtes épaisses, des liquides, malaxer etc.  A la maison, les plus petits participent et sont fans d'éplucher et de couper les légumes ... Même avant deux ans ! ...ça, je ne peux pas l'importer au boulot, dommage !

 

  • Les bacs sensoriels.. avec tout ce que l'on veut dedans  : des graines, des boutons, du sable ou de la semoule, du liquide plus ou moins épais, du coton. Manipuler, chercher des objets cachés dedans, transvaser etc. autant de gestes de manipulation  qui permettent de travailler la dextérité, le sens tactile, la coordination oculo-manuelle !

 

  • Des pliages ( new!) : A la maison, on a eu des avions par centaines, avec des modèles différents. Puis des bateaux ... et tout plein d'autres choses. C'est une bonne activité car  il faut être précis, se servir de ses doigts en les individualisant, se repérer au niveau de l'espace de la feuille... du sens du pliage etc.  

ça, je vais l'importer au boulot !

 

  • Les cocottes en papier (new! )  : oui, c'est aussi un pliage... mais ça va plus loin que ça ! Il faut ensuite arriver à mettre ses doigts dans les espaces prévus puis manipuler la cocotte, la plier et déplier dans les deux directions possibles, soulever les rabats de papier ... C'est plus dur que ça n'y parait ! Petit Baroudeur en a construit une tout récemment, et ensuite il a fallu un peu de patience  et d'accompagnement pour pouvoir l'utiliser. 

 cocotte en papier

 

  • Les ombres chinoises (new! )... mettre ses doigts dans diverses positions pour imiter des animaux, des personnages. C'est ludique et on bosse la motricité fine l'air de rien, malin ! Je pense que  moi aussi, je vais améliorer ma dextérité avec ce type de jeux !

Testé à la maison, mais pas encore au boulot, il faut que je trouve une source lumineuse adaptée. 

 

  • Plein de petits jeux : les grenouilles sauteuses, les jeux où on pose des éléments en équilibre, le découpage, le pianotage avec clavier ou autre, le bricolage ( pour travailler à la maison ou avec des meccano ou autres jeux de ce style), les nœuds et les élastiques ... marin, magicien ... à chacun son thème, le décalquage au plus simple ( sans papier calque, par transparence d'une feuille blanche normale) pour les enfants qui ont moins peur de se confronter à la feuille et au graphisme classique ...

Liste bien sûre non exhaustive !

 

Et après ... 

Après, l'enfant est de plus en plus à l'aise ... et la tenue de son crayon devient plus aisée.  Plus il est à l'aise, plus il y trouve du plaisir ... La réussite est source de plaisir, fierté, motivation ! Les enfants sont souvent avides de coloriages, de dessins  et en distribuent allègrement autour d'eux. Quand le geste graphique se met en place correctement naturellement, autant laisser l'enfant dans des activités libres  à la maison ... pour lui permettre de ne pas saturer  d'une activité qui deviendrait systématiquement "répétition, exercices" voire même la refuser là aussi systématiquement. 

Les plus petits veulent écrire par imitation de l'adulte, comme ils veulent imiter tout geste de la vie quotidienne, et ils se débrouillent très bien pour faire des gribouillis ou des formes préscripturales qu'ils qualifient d'écriture. Et leur "écriture" spontanée  de petit enfant est en fait plus intéressante pour développer le geste graphique que si on leur fournit de réels exercices de graphisme conçus pour des enfants plus grands, avec une maturation neurologique plus avancée, et des gestes mieux coordonnés et plus fins. ( En passant, je suis d'ailleurs effarée de la miniaturisation demandée dans les "cahiers de vacances " pour les maternelles. )

 

Et pour finir sur l'écriture proprement dite, l'apprentissage des lettres ne se fait qu'après une habileté graphique sur tous les tracés préscripturaux ... qui permettent de maîtriser les différentes contraintes liées aux différentes écritures ( capitale, script, cursive).  Les boucles, ponts, créneaux, vagues .... deviennent des formes parfaitement maîtrisées qui participent spontanément aux beaux dessins de personnages, châteaux forts, paysages etc. 

 

... Voila de quoi réfléchir et développer, tout en sachant qu'il y a vraiment à approfondir !!!  Il y a encore beaucoup à dire sur l'apprentissage des lettres et l'importance du sens kinesthésique et tactile, sur la formation de chaque lettre, la progression d'une écriture à l'autre, les repères aidants ( papier ligné, flèche, repères visuels) .... etc.  etc.   ... Peut être pour un prochain article !!

 

 

 

Mobilisation nationale !

Une grande journée de mobilisation est en train de se préparer !!

 affiche manif 2015

 

Les psychomotriciens se mobilisent pour l'avenir de la profession : la formation, la reconnaissance  de la pratique et de son évolution, l'officialisation des nouveaux champs de compétences, la recherche et le développement des connaissances. 

Pour cela, il est indispensable que les travaux de réingénierie au niveau de la profession reprennent ... et il y a urgence, car tout cela doit être bouclé en 2017. 

Hors, les ministères ont tout arrêté et opposent une force d'inertie aux sollicitations des instances représentatives de la profession. 

Face à ce silence, les psychomotriciens s'unissent et rivalisent de créativité et d'énergie pour :

  • Communiquer sur notre profession,
  • Expliquer les enjeux de la mobilisation du 27 novembre,
  • Préparer cette journée d'action. 

 

Les syndicats représentatifs de la profession sont  ultra motivés, et travaillent d'arrache pied sur le sujet ! 

 

Des supports ont été créé  pour communiquer, comme ce site très bien fait Psychomotriciens= Grade Master

Cela permet de vraiment bien comprendre le problème de la réingénérie, les dates et délais, les revendications etc etc.  

Je vous invite vraiment à aller vous renseigner dessus, et à consulter la boîte à outils qui regorge de supports ultra bien faits !

 

Voila d'autres docs aussi, créés pour l'occasion : 

 

  • En style BD, pour expliquer la profession ...

 

BD psychomot pueblo

BD psychomot pueblo 2

 

mis en ligne par l'atelier du Pueblo http://lepueblo.blogspot.fr/2015/10/bd-psychomot-1-un-vrai-metier.html?m=1

 

 

  • Des super affiches toutes plus accrocheuses les unes que les autres, comme celle ci par exemple : 

manif 2015 bb

 

 

 ou celle là : 

 

visuel manif 2015 affiche temps

 

 

  • La pétition, à signer absolument

  http://www.petitions24.net/reingenierie_du_diplome_detat_de_psychomotricite

 

Chaque personne compte ... merci de votre mobilisation ... !!! 

 

Et Merci à tous ceux qui peuvent être présents le 27 novembre à Paris !!

 

 

L'école maternelle et la psychomotricité ...

J'ai souvent entendu des enseignants de maternelle dire qu'ils faisaient de la psychomotricité avec les enfants.  J'avoue que cela me fait toujours tiquer, car le mot psychomotricité est utilisé dans ce cas comme un fourre tout comprenant l'éveil corporel, la motricité globale avec parcours, jeux de ballon, vélos et trottinettes ... et c'est à peu près tout. 

Enseignants et parents se représentent ensuite la psychomotricité comme uniquement cela, alors que son champ d'action est bien plus vaste, et est au service du développement et de l'épanouissement de la personne dans toutes ses composantes. 

 

Suite à un projet de mise en place d'ateliers d'éducation psychomotrice pour des classes de maternelle,  voila un petit doc sur le développement psychomoteur, son impact sur l'entrée dans les apprentissages scolaires, et la mise en place d'ateliers en maternelle : 

Psychomotricité : Définitions et mise en lien…

J'ai préparé ce doc pour une présentation, je me dis que ce serait bête de ne pas vous en faire profiter aussi! 

 

La psychomotricité

La psychomotricité est une approche holistique de la personne, considérant que les différents champs sensoriels, moteurs, cognitifs, émotionnels, relationnels sont liés et indissociables.

Toute acquisition dans un des champs sera utilisée dans la construction d’acquisitions ultérieures dans les autres domaines, on peut parler de réaction en chaîne.

Par exemple, l’acquisition de la marche sur le plan moteur entraine un changement perceptif au niveau du champ visuel, la sollicitation des aires cérébrales, une autonomisation et une affirmation de soi. Etc.

De la même manière, une difficulté s’exprimant dans l’un des domaines impacte tous les autres et se répercute sur l’agi et le vécu corporel.

Le vécu dès la naissance, quel qu’il soit, s’inscrit au niveau corporel et y laisse des traces (mimiques, mimétismes, détente/ tension musculaire, ouverture à l’autre/repli sur soi, fluidité des mouvements, douleurs, cicatrices, attitudes, inhibition, instabilité motrice, tics, eczéma etc.).

Le travail en psychomotricité consiste à passer par une approche corporelle pour permettre à la personne de s’exprimer dans toutes ses dimensions, d’expérimenter de nouvelles choses et d’autres manières de faire, que ce soit au niveau relationnel, instrumental et cognitif, dans le but d’accéder à une adaptation optimale à son environnement humain et matériel.

 

Domaines d’intervention 

La psychomotricité est un accompagnement pouvant être proposés à tous les âges de la vie, de la période néonatale jusqu’aux soins palliatifs, et auprès de personnes atteintes de problématiques diverses : mal être, stress, handicap , maladies … sans oublier tout le champ de la prévention et du dépistage auprès de divers publics également ( ateliers de motricité libre, éducation psychomotrice, atelier à médiation corporelle , relaxation etc. pour bébés, enfants, adolescents, adultes, personnes âgées).

 

Le champ de la psychomotricité auprès des enfants

Il existe trois orientations dans l’accompagnement en psychomotricité auprès d’enfants :

  • l’éducation psychomotrice : il s’agit d’accompagner l’enfant dans son développement psychomoteur en étant attentif à l’aspect qualitatif de ce dernier.

  • la rééducation psychomotrice : il s’agit de la rééducation des fonctions instrumentales précédemment installées de manière incorrecte chez l’enfant.

  • la thérapie psychomotrice : il s’agit d’un travail corporel permettant à l’enfant de réaménager son rapport à lui-même et aux autres. Cette orientation est notamment utilisée avec des enfants présentant des troubles de la relation

.

Le psychomotricien se situe dans tel ou tel champ selon les difficultés de l’enfant et les objectifs définis par le bilan psychomoteur.

La spécificité du psychomotricien est de proposer un accompagnement axé sur le vécu corporel de la personne, tout en s’impliquant soi-même corporellement,

dans le but de :

  • Veiller au bon développement psychomoteur de l’enfant.

  • Permettre un investissement corporel positif, en lien avec la notion de narcissisme primaire.

  • Développer les capacités expressives corporelles, en donnant au corps la possibilité d’être support de communication et initiateur d’échanges.

  • Mettre en lien les différentes facettes de la personne, le travail corporel permettant des réaménagements psychiques.

L’objectif  de l’accompagnement en psychomotricité peut se résumer ainsi:

Permettre aux enfants d’investir leur corps comme vecteur de leur présence au monde, support de la relation à autrui et outil d’action sur l’environnement (déplacements, utilisation des objets, repérage et développement des capacités cognitives).

 

Mode d’action du psychomotricien

Dans son approche, de manière classique le psychomotricien observe et/ou évalue les compétences et la manière d’être de l’enfant en explorant les champs suivants :

  • Tonus

  • Structuration du schéma corporel

  • Latéralisation et connaissance de la latéralité

  • Orientation et structuration spatiale

  • Orientation et structuration temporelle

  • Equilibre

  • Coordinations dynamiques globales

  • Inhibition volontaire du mouvement

  • Coordinations visuo-motrices

  • Associations/dissociations de gestes

  • Motricité fine et discrimination digitale

  • Graphomotricité

  • Motricité faciale

  • Comportement et relation

Si le bilan psychomoteur décèle des difficultés dans la mise en place des acquisitions psychomotrices et/ou dans la relation à autrui, le psychomotricien peut préconiser un accompagnement en individuel ou en groupe, à raison de séances hebdomadaires.

L’accompagnement en psychomotricité est réalisé à partir d’une prescription médicale.

 

Le psychomotricien dans une équipe pluridisciplinaire et ses partenariats

Le psychomotricien est un des acteurs de l’équipe pluridisciplinaire, il est donc en lien étroit avec les autres professionnels pour assurer le maximum de cohérence dans le suivi de chaque jeune.

Il se situe comme un des acteurs gravitant autour de l’enfant avec la mise en place de séances, en individuel ou en binôme, en salle de psychomotricité, et la participation à des séances thérapeutiques de groupe avec des médiations spécifiques : médiation cheval, cirque, snoezelen etc.

Il est également en contact avec les partenaires gravitant autour de l’enfant : école, centre sportif, centre de loisirs.

Sous-catégories

Me connecter