logo mam psychomot
facebook hellocoton les vendredis intellos

Les petites régressions...

Petit Baroudeur est en plein dedans....lui qui galope à droite, à gauche et qui habituellement refuse d'être porté plus de 3 minutes d'affilée ...me demande depuis quelques jours à être porté en permanence...autant vous dire que l'écharpe de portage est mise à contribution.

Et cela après beaucoup de découvertes, une accélération de ses essais de langage avec des répétitions de mots etc ... même si c'est encore du moldave, comme dirait d'autres ;)) et une demande d'autonomie pour les repas...

 

 Alors oui, nous sommes dans une petite régression...et c'est tout à fait normal et même c'est absolument nécessaire.

 Ben oui, car tout enfant, quand il prend de l'autonomie....a du coup "moins" besoin de ses parents sur la tâche concernée...et du coup le lien aux parents se réaménage autrement, avec un peu moins de proximité physique  notamment...et cela peut faire un peu peur...

 ...un peu peur de perdre quelque chose....peut-être ce statut exclusif de "petit",  ou peut-être un peu de l'amour de ses parents, ou peut-être un peu peur qu'on lui en demande trop...

 Alors, l'enfant a besoin de passer par une petite régression où il s'assure de l'amour de ses parents pour ce qu'il est  et non pour ce qu'il fait, de leur présence et de leur attention pour lui. Cela lui permet de conforter sa confiance en lui, de prendre de l'assurance et plein de toutes ces "nourritures affectives"*  il peut rapidement repartir à explorer, découvrir, grandir...

 Et le développement se déroule comme cela pendant la petite enfance...trois pas en avant, un pas en arrière....et  ça repart...

 

Alors quand s'attendre à une régression...?

 Et bien, à chaque fois qu'il y a une nouvelle grande étape de faite, par exemple, la marche, l'autonomie à table, la propreté etc.  Mais aussi à chaque fois que le "monde" de l'enfant est fortement modifié, par exemple après un déménagement, l'entrée à l'école, la naissance d'un nouveau bébé....

 

Et que faire ?

 Quand on sait que cette régression est utile et bénéfique, on l'accepte déjà mieux en tant que parent....et quand on sait que cette régression a pour but de vérifier l'attachement aux parents et de renforcer la confiance en soi, on peut plus facilement y répondre...

L'enfant a besoin de "faire le bébé" et de sentir cocooné....plus vite, il recevra ce dont il a besoin, plus vite il repartira sur son chemin d'autonomie.

 Alors oui, répondre au besoin d'être petit ne va pas le rendre capricieux ou le garder pour toujours "bébé"....d'autant plus si on lui verbalise ce qui se passe..."je vois qu'en ce moment tu as besoin d'être rassuré...ça fait peut-être un peu peur de grandir même si c'est formidable....je t'aime et je t'aimerai toujours...etc." chacun à sa manière....et si en plus, on valorise, sans excès, tout ce qu'il fait de nouveau, ça devrait fonctionner plutôt pas mal.

 Alors, patience....la régression passera...

...en attendant, j'entretiens mes muscles avec Petit Baroudeur !

... et je me dis que moi aussi de temps en temps j'aime bien "régresser"....en mode cocooning. Et finalement, régresser, c'est peut être aussi tout simplement de temps en temps prendre soin de soi et se préserver.... à voir et à discuter...

 

Ça régresse aussi par chez vous de temps en temps ??

 

* expression empruntée à Boris CYRULNIK, dont un ouvrage s'intitule ainsi.

Ajouter votre commentaire

Ecrire un commentaire en tant qu'invité

0
Restrictions sur les pièces jointes Seules les extensions de fichiers suivantes sont autorisées: bmp, csv, doc, gif, ico, jpg, jpeg, odg, odp, ods, odt, pdf, png, ppt, rar, txt, xcf, xls, zip 0 / 3
conditions d'utilisation.

Liste des participants qui ont commenté cet article

  • chloe

    Signaler

    Oui, merci. C'est vrai que j'ai déjà consulté plusieurs fois des psy, mais j'ai jamais vraiment accrocher et pris confiance avec l'un d'entre eux, et pour le moment c'est mon compagnon qui a réussi mieux que quiconque a comprendre certaines choses en moi qui étaient enfouies et arriver à les déterrer alors qu'il n'a fait aucune étude en psychologique! J'ai beaucoup de chances de l'avoir!
    Mon médecin m'a donné une nouvelle adresse d'un psy dans paris, j'ai un rdv pour fin avril justement je compte bien lui parler de tout ça car ça n'arrive pas a n'importe quelle période de ma vie (déménagement chez mon copain, soucis de santé, etc...) Et monsieur aimerait savoir si il doit assumer le rôle complètement jusqu'à ce que je vive cette régression H24 pendant quelques temps pour en ressortir grandie et mieux dans ma peau, avant d'avoir moi même des enfants par expl, ou vaut il mieux que je garde quand même un pied dans la vie adulte et rester bébé juste de temps en temps... c'est ce genre de questions que j'aimerais bien aborder... On m'avait également conseiller la sophrologie sinon^^.
    Enfin je vais pas vous racontez ma vie, mais merci pour votre réponse, c'est gentil! :)
    Merci aussi pour votre blog qui est très intéressant!!!

    mercredi, Avr 10 2013 5:05:48pm
  • Plein de questions... il y a sûrement plein de réponses à trouver :) je suis contente que cet article ait résonné en vous, et je vous souhaite de trouver vos réponses, votre voie et de rebondir progressivement pour aller de l'avant et poursuivre votre vie bien dans vos baskets !

    jeudi, Avr 11 2013 8:57:48pm
  • chloe

    Signaler

    Merci pour cet article. L'impression de vivre ça mais à 27 ans avec mon copain qui m'aide! un peu en retard, j'ai la sensation qu'on ne m'a pas bien expliquer les choses à la période où je prenais mon indépendance comme vous dîtes, que mes parents (mère psy aussi^^) n'ont pas pris le temps de me rassurer et m'aider et j'ai du coup eu toute ma vie un gros manque de confiance en moi, avec pleins de doutes et d'angoisses.
    Aujourd'hui, j'ai ce besoin de "regresser", me retrouver à l'âge de trois ans (lorsque mon frère est né) pour revivre cet période (besoin de ma peluche, mon biberon, ma tétine et dessins animés qui me rassurent) mon compagnon m'aide beaucoup à combattre mes peurs, et prends parfois même le rôle de "père protecteur": me fait des câlins, me berce, me borde, me réconforte... je pleure dans ses bras comme un bébé, je fais des cauchemars, il me rassure, me donne ma tétine, etc. J'ai même repris des tics de bébé, dans mon esprit dans ces moments, j'ai 3/4 ans. Je revis une periode délicate de ma vie à ce moment là, et je pense que ça peut m'aider dans l'avenir à prendre plus d'assurance pour combattre mes peurs et mes angoisses, et je remercie chaque jour mon compagnon pour m'aider, s'être aperçu le premier de tout ça, que j'en avais besoin pour avancer sereinement. Merci pour votre poste, il me fait aussi comprendre beaucoup de choses inconscientes! :)

    lundi, Avr 8 2013 11:29:18pm à Paris, France
  • C'est un vrai chamboulement !! Heureusement même quand petit on a loupé le coche, rien n'est perdu :) A voir en fonction de vous, mais ça peut être bien aussi d'aller déposer tout ça auprès d'une personne tierce, plutôt psy, et en qui vous avez confiance, pour ne pas empiéter trop sur votre relation de couple et pour comprendre ce qui se joue... En tout cas, bon cheminement !!

    mercredi, Avr 10 2013 12:58:08pm

Me connecter