logo mam psychomot
facebook hellocoton les vendredis intellos

Faire garder Bébé... ou changer de mode de garde...crèche, nounou, club vacances... pas si simple

En lien avec les vendredis intellos...

Faire garder Bébé...c'est d'un banal ! Certes, pour "la société" c'est banal mais pour le bébé en question et pour ses parents, c'est loin d'être banal et simple...
 
Pourquoi vous parler de ça en été ? Et bien, tout simplement parce que j'y ai été confronté...et plus largement car cela englobe les clubs-vacances...etc.
 
Un bébé ou un jeune enfant a besoin pour se sentir en sécurité d'avoir des repères fiables dans son environnement : ses parents, les personnes proches, et des lieux habituels.  C'est d'autant plus vrai pour le bébé de quelques mois qui ne se différencie pas de ses parents et qui pense que ces derniers sont en quelques sorte une partie de lui...c'est bien connu, au moindre geste ou pleur du bébé, les parents accourent...
En grandissant, en développant ses compétences psychomotrices et en se confrontant à des réponses " moins rapides et moins parfaites" de ses parents, le bébé chemine tout doucement vers le sentiment d'être une personne unique et différenciée des autres.
 
La fiabilité de l'environnement humain et matériel permet la mise en place d'une "sécurité de base" qui lui permet ensuite de se séparer sereinement de ses parents car il a en lui-même l'assurance que ses parents seront toujours là pour lui et reviendront toujours  le chercher s'ils le confient à une tierce personne.
 
Donc pour Bébé, la séparation ne va pas de soi....et se révèle très angoissante si elle n'est pas préparée et parlée.  Et c'est pour cela que lorsqu'on cherche un mode de garde régulier, on "doit" faire une période d'adaptation qui permet à Bébé de se familiariser  et de trouver des repères dans ce nouveau lieu et avec ces nouvelles personnes de manière progressive et de façon la plus sécurisante possible : première fois avec Maman ou Papa sur un petit temps, puis tout seul peu de temps...et petit à petit un peu plus de temps jusqu'au maximum de temps de garde demandé. Souvent, cette période s'étale sur une semaine...mais actuellement la réflexion des professionnels accueillant les enfants demande un allongement de cette période à deux semaines...et certains  établissement demandent une période d'adaptation de six semaines.
 
En tant que parent, on peut trouver ça long et fastidieux, surtout si on a déjà repris le travail ou si on a une organisation familiale déjà complexe. Mais pourtant, c'est tellement important pour le bébé !
Et en plus,  cette période est aussi importante pour les parents qui apprennent progressivement à accepter cette séparation, à connaître les personnes qui vont garder leur enfant et à leur transmettre tout plein d'éléments importants sur les habitudes de leur enfant, son caractère, ses goûts, ses besoins etc.
 
...Une fois que le mode de garde est trouvé et que cette fameuse période d'adaptation est faite,  c'est cool ! Tout cela roule...mais attention... voila le grain de sable...congé de la nounou, fermeture de la crèche, vacances avec besoin de faire garder Bébé...et là, j'étais la première à me dire : "Bon, ça va, Petit Baroudeur a l'habitude de la collectivité, il n'aura aucun problème à s'adapter à un endroit du même type avec les mêmes rythmes....etc."
 
Et pour bien faire,  j'ai mis en pratique...cet été, la crèche ferme pendant 3 semaines...argghhh, après moults réflexions, je sollicite une autre crèche..."Ok, c'est possible...à condition de faire une période d'adaptation sur au moins  une semaine"... Me voila rassurée pour la garde mais un peu embêtée, "ils me cassent les pieds avec leur période d'adaptation, de toute manière il a l'habitude"....et puis surtout, quelle galère pour gérer une adaptation crèche alors que je travaille : coupures au boulot, heures à poser, négociations avec la cadre de service...ppfff
 
...Pas d'autre solution sécurisante et adaptée pour Petit Baroudeur, alors on se lance !
 
1er jour d'adaptation, nous voila ! 1/2h avec Maman et 1/2h tout seul...quelle rigolade ! Moui, sauf que Petit Baroudeur s'est agrippé à moi un petit moment puis a été en effet explorer les jeux et la salle...trop fort, non?... et sauf que...quand je lui ai dis que c'était le moment où il restait sans Maman....il a pleuré beaucoup beaucoup beaucoup....snif ! 
 
Et tous les autres jours de la semaine, la séparation a été vécue dans les larmes aussi...avec des petits coups de cafard par moment  pendant les temps de garde. Et j'ai appris que c'était la présence des autres enfants qui le rassuraient...plus les enfant arrivaient dans le groupe, plus mon Petit Baroudeur se montrait souriant et avait envie de jouer...C'est vraiment quelque chose que je n'avais pas perçu chez lui avant...
 
Quand la fin de la semaine est arrivée, je me suis dit que en fait c'était plus que nécessaire cette période d'adaptation , et que oui deux semaines d'adaptation ça aurait été bien aussi ( sauf pour mon job, bien sûr!)...et que oui c'est valable pour chaque nouvel environnement de "garde" même si on a déjà eu des expériences positives de baby-sitting et/ou de garde régulière...
 
Maintenant, on est dans la phase où ça roule parce que ça y est, il a pris ses marques et il est en confiance avec enfants et adultes ( d'ailleurs, je trouve que l'attitude des professionnelles est remarquable : prévenante, douce, accueillante, empathique, réconfortante, et structurante ...Bravo !!). 
 
En en parlant avec la directrice de la crèche, et  d'autres parents...je me suis vraiment questionnée sur les difficultés de séparation (et surtout sur ce que l'enfant peut ressentir à ce moment là...) et entre autres sur le service des club-enfant dans le lieux de vacances....Je crois que je n'y aurais pas recours au vu de cette expérience personnelle toute récente...et j'ai entendu de nombreux témoignages de parents comme quoi leur tout-petit ne l'avait pas bien vécu ... Belles vacances pour eux :(
 
Bien sûr, tout cela dépend de chaque enfant et de son âge...si l'enfant est demandeur, bien sûr il est positif d'accepter sa demande...et pour un petit, rien n'empêche de faire un essai sur un temps très court, s'il s'y plait tout de suite alors oui, en effet, ça peut être sympa pour lui d'être avec d'autres enfants... Mais dans le cas inverse, il est aussi très important d'entendre que notre enfant peut se sentir en insécurité ou mal à l'aise dans ce lieu inconnu avec des personnes inconnues aussi...Et dans tous les cas, un temps de garde "modéré" paraît plus adapté qu'un plein temps où finalement parents et enfants partagent peu de temps ensemble.
 
Après, je serai contente d'avoir les témoignages des unes et des autres sur vos expériences et sur ce que vous en pensez...des club vacances mais de tout le reste aussi  ;)
 
Et pour des références et un peu  plus de "neurones au travail", RDV sur le site des vendredis intellos... http://lesvendredisintellos.wordpress.com/  pour retrouver cet article et bien d'autres !

Ajouter votre commentaire

Ecrire un commentaire en tant qu'invité

0
Restrictions sur les pièces jointes Seules les extensions de fichiers suivantes sont autorisées: bmp, csv, doc, gif, ico, jpg, jpeg, odg, odp, ods, odt, pdf, png, ppt, rar, txt, xcf, xls, zip 0 / 3
conditions d'utilisation.

Liste des participants qui ont commenté cet article

  • chantal

    Signaler

    bonjours,
    bien que je n'ai jamais rencontré de problemes avec les enfants que je garde (assistante maternelle depuis 13 ans ) je pense egalement que la periode d'adaptation est tres importante pour les petits , les parents sont toujours tres pressé d'en finir avec cette periode necessitant beaucoup de disponibilitée en raison des tres petit labs de temps que l'enfant passe chez nous pour s'abituer .Les parents se plaignent souvent d'avoir l'impression de passer leur temps a courir d'un domicile a l'autre ? C'est pourtant tres important d'habituer l'enfant en douceur ,a son rythme afin qu'il ne ressente une impression d'abondon

    mercredi, Aoû 21 2013 3:33:05pm
  • Tout à fait, mais en tant que parents si on n'est pas assez sensibilisés... on peut avoir du mal à comprendre le pourquoi du comment, et se centrer plutôt sur les contraintes que cela occasionne.

    vendredi, Aoû 23 2013 9:59:25pm
  • Valérie

    Signaler

    Bien sûr qu'elle est importante pour tous cette période d'adaptation. Pour le bébé, comme décrit ci dessus, pour ses parents (idem) et également pour les professionnels qui vont s'en occuper.
    Pour ma part, je n'ai jamais inscrit mes enfants dans les clubs vacances avant qu'ils ne le demandent expressement (autour de 5 - 6 ans) et encore ... pour de très courts temps (1/2 journée dans la semaine ou 1 journée au max) car les vacances, c'est LE moment où on peut se retrouver en famille ... Mes enfants étaient confiés à des assistantes maternelles et il n'était pas question que je les "case" pendant mes congés :D
    Autre chose ... nous ne sommes pas des nounous (même si le terme peut être considéré comme mignon, ... nous sommes des assistantes maternelles, des professionnelles de la petite enfance, tout comme le personnel des crèches :D

    dimanche, Aoû 18 2013 11:22:21am
  • Bien sûr, le terme "nounou" n'est pas le plus approprié, mais je l'entends tellement autour de moi que je me disais que ça parlait peut être plus aux parents :(
    Pour le reste, ça rejoint tout à fait mon propos... et cela n'est pas une évidence pour tout le monde :)

    vendredi, Aoû 23 2013 9:57:21pm
  • bonsoir, je suis ass mat et je voulais confirmer sur la séparation : c'est la difficulté majeure, celle que je crains le plus. on ne sait pas pourquoi certains enfants ne vont jamais cafarder, alors que d'autres vont manifester une détresse bien embarrassante pour tous. les enfants montrent leur chagrin essentiellement à leur parent, en espérant qu'ils vont culpabiliser et ne plus partir. ils ont leurs repères familiaux, et un beau jour on leur demande de repartir de la case zéro, tester tout le nouvel univers pour se rassurer qu'il ne risque rien, et justement rien n'est plus agressif qu'un copain de moins de 3 ans qui ne sait pas bien qu'on n'arrache pas les jouets du voisin ! au bout d'un mois ou deux en effet l'enfant ne pleure plus, parfois cela dure jusqu'à la maternelle tous les matins, parfois les enfants arrivent en riant et en courant et ne parlent que de leur nounou, et dans la même fratrie j'ai aussi vu des cas contraires. en tout cas c'est très pénible car un bon pleureur en fait pleurer 3 autres. il faut laisser la douleur s'exprimer, ne pas vouloir toujours la diminuer, l'enfant a des ressources en lui pour s'apaiser. il va devenir plus fort pour une autre grande étape. il faut aussi que les parents lui apportent un soutien positif, qu'ils croient en lui. et en la nounou...

    mardi, Jui 11 2013 11:33:31pm
  • Merci pour ce comm bien détaillé ... un chouette témoignage pour tous les autres lecteurs :)

    mercredi, Jui 12 2013 10:26:38pm
  • Ben moi je trouve ça très très important de prendre du temps pour expliquer et accompagner la séparation en douceur, parce que mon expérience en crèche m'a parfois choquée, bon après j'étais pas encore Maman a l'époque, mais j'ai jamais trop compris les parents qui prenaient leur mercredi pour leurs enfants en âge scolaire et qui laissaient le plus petit à la crèche ou bien les parents qui se plaignaient du Club Med parce qu'ils assuraient pas le repas de midi des petits en vacances ... Tout ça pour dire que le message du temps d'adaptation est à très largement diffuser, parce qu'on ne se "débarasse" pas de bébé !!

    jeudi, Jan 17 2013 9:22:36pm
  • Merci de ton commentaire ... je crois qu'en effet, il y a de la sensibilisation à faire...Un des problèmes, c'est qu'en tant que jeune parent, on reçoit plein de guides sur les soins, la vie de bébé...sommeil , alimentation etc ... mais il n' y a rien sur les besoin affectifs, l'importance de la relation ... j'étais un peu "choquée" quand même quand j'ai fait ce constat !

    mercredi, Jan 30 2013 8:38:48pm

Me connecter