Jouets 1er âge

o ball

 

Dans les jeux premier âge, il y a de l’offre à foison, certes, mais il y a certains jouets vraiment bien conçus par rapport au développement de Bébé, adaptés à l’évolution de ses capacités de préhension ( saisie manuelle), de ses capacités visuelles (par exemple : sensibilité aux forts contrastes), et à son désir d’exploration buccale, manuelle et corporelle.

Je vous en présente quelques uns que je trouve particulièrement bien faits … ne vous laissez pas arrêter par leurs noms exotiques qui demandent un sacré effort de mémorisation.

 

o ball

O’ball : Une balle conçue spécialement pour en faciliter la saisie et de diamètre idéal pour Bébé. A la fois légère, solide, flexible, bébé peut l’explorer à loisir la mettre en bouche, la lancer, la suivre et la repérer facilement grâce à ses belles couleurs flashy.

Il en existe aussi une version hochet-balle.

J’en ai une pour Petit Marmot, et j’hésite à en prendre une deuxième tellement elles sont bien.

Bébé à plat ventre

P1060945 blog

 

Mettre son bébé à plat ventre … quand, comment, pourquoi … autant de questions auxquelles les parents se confrontent sans trop savoir quoi en penser.  

Disons qu’on peut considérer avec le concept de motricité libre que l’idéal est d’attendre que Bébé y vienne de lui même. Après, il faut tout de même nuancer…

La position à plat ventre est fatigante pour Bébé dans les premiers mois et commence à être confortable quand Bébé commence à y venir par lui même … il faut toujours  garder cette notion à l’esprit.

Toutefois, il est quand même intéressant pour Bébé de connaitre tôt cette position … cela lui permet en effet de développer sa musculature dorsale et ses appuis  et l’aide progressivement à trouver de l’aisance au sol.

Et hop, une nouvelle acquisition ….sans crier gare !

enfant-autonome escalier

Il ya deux jours, Petit Baroudeur a décidé qu’il ne voulait plus de couches …

J’étais très sceptique car jusque là, il s’en fichait royalement d’avoir des couches, ou d’être mouillé les rares fois où il n’en avait pas.

Prête au pire, je lui ai proposé de mettre une culotte … et hop, c’était parti ! Et ça se passe plutôt bien… Bien sûr, on le change plus souvent dans la journée, car il n’anticipe pas encore très bien… 

Mais ça a même un petit coté amusant, comme hier après midi quand je lui demande d’aller sur le pot … j’arrive quelques secondes après et je le découvre assis sur son pot… mais habillé ! Bon, évidemment le pantalon était mouillé !!

Tout ça pour dire que parfois (ou souvent, selon les enfants !) les acquisitions arrivent d’un coup, soudainement … alors qu’on ne s’y attend pas (ou qu’on ne s’y attend plus), sans que l’on ait remarqué de signes précurseurs

En effet, la plupart du temps, on a quand même le temps de voir les progrès s’installer … on voit que l’enfant répète certaines choses, expérimente beaucoup autour d’un déplacement, d’une position, d’un jeu etc.  , on sent que quelque chose se prépare  et jour après jour on voit les choses s’affiner jusqu’à la maîtrise d’une nouvelle fonction. 

Alors que quand les acquisitions arrivent de manière soudaine, elles sont d’autant plus surprenantes pour l’entourage … qu’elles arrivent « finalisées ». L’enfant est de suite autonome et à l’aise avec ce qu’il vient d’acquérir … par exemple, du jour au lendemain, vous voila avec un bébé qui marche à quatre pattes … alors que jusque là il était plutôt statique au sol. 

Aider facilement Bébé… l’histoire de Titouan

Titouan a 9 mois … et je l’ai rencontré chez son assistante maternelle. Aujourd’hui, je l’ai revu et j’ai pris de ses nouvelles…  car les débuts avaient été durs … Titouan pleurait beaucoup et malgré toute l’attention et la douceur de Caroline, c’était compliqué. 

Aujourd’hui, Titouan est plus en confiance avec Caroline, même si c’est encore un peu fragile… mais toute nouvelle tête entraine quasi instantanément une grande crainte et de gros sanglots … 

Mais surtout, ce qui est embêtant … c’est la difficulté pour Titouan de ne pas être dans les bras en permanence ou maintenu debout. 

 Titouan a l’habitude d’être mis debout beaucoup beaucoup et entraîné à marcher avec différents jouets et objets … mais toujours dans une dépendance à l’adulte et avec une demande importante.

Il sait se retourner quand il est allongé sur le dos pour se mettre sur le ventre, et peut tenir assis… si on le met dans cette position mais il ne sait pas comment se mettre assis par lui même. 

Bien évidemment, c’est une situation malheureusement trop classique … 

Bouger librement… le B.A.BA pour acquérir la marche

Vous connaissez Laurence RAMEAU…puéricultrice, formatrice de professionnels de la petite enfance, directrice de crèche, auteur d nombreux ouvrages sur la petite enfance …

Je suis tombée sur un article qu’elle a rédigé, dans le dossier consacré à la marche dans le journal des professionnels de la petite enfance de mai/juin 2013 … et je pense que ça vaut le coup de s’apesantir un peu dessus … je vous fais un petit debrief. 

L’article s’intitule tout simplement « Bouger, bouger »

Première chose, cet article a un petit coté « militant » en faveur de la motricité libre… personnellement, je suis tout à fait d’accord avec elle alors ça me va très bien 😉

Elle commence par donner l’exemple de deux petits garçons … un qu’on a laissé expérimenter à son rythme sa motricité, ses découvertes etc. « Régulièrement, Maxime joue allongé sur le sol. Son papa à ses cotés lui tend un jouet qu’il prend dans sa petite main. Mais le jouet lui échappe et tombe. Il se tourne pour essayer de l’attraper. Son papa l’encourage. » … et l’autre que l’on a mis très tôt face à des enjeux de posture « De toute façon, ses parents exigent  qu’il reste assis, car dans cette position il a les mains dégagées  (…) et ce n’est plus un bébé, donc il n’y a aucune raison de ne pas l’asseoir… »… 

L’accent n’est pas mis dans ce double exemple sur la précocité de l’un ou de l’autre pour l’acquisition de la marche, mais plutôt sur tous les retentissements que cela a dans la relation enfant/parents, au niveau de la confiance en soi, et des manifestations comportementales ( humeur, caractère, entrain, pleurs  etc.). Bien sûr, cela n’est pas à prendre au pied de la lettre … il ne faut pas figer les choses et enfermer les enfants dans des comportements types en fonction de ce qu’on leur apporte… chaque enfant est unique, différent, avec sa personnalité, ses envies, son rythme d’évolution…

Construire son axe corporel …. une étape indispensable avant d’acquérir la marche !

La marche n’arrive pas de manière magique… quoiqu’on essaie de faire…

Et  le postulat de départ est très simple : « Impossible de marcher sans tenir debout, en équilibre ! »

Qui dit debout et équilibre… dit « verticalité » et aussi « axe corporel »

Voila un thème qui tient beaucoup à coeur aux psychomot car c’est un des grands fondamentaux dans notre pratique:  L’importance de la verticalité, de l’acquisition de l’équilibre …. tout en construisant une bonne connaissance de son corps et notamment de l’axe corporel …  est essentiel  pour le développement d’une motricité bien maîtrisée et expressive…

Mais qu’est ce que l’axe corporel ? 

Les jeux : encastrements et puzzles

puzzle 3

Un petit tour d’horizon sur les encastrements et les puzzles des marmots aujourd’hui … 

Honneur aux bébés, nous commençons par les plus simples : les encastrements

Ils se présentent souvent comme une planche en bois avec différentes pièces isolées à encastrer, avec un thème bien défini … les animaux, les outils, la maison, les jeux, les formes, les personnages, les véhicules etc. Il y en a pour tous les goûts. 

puzzle 3

Ces planches d’encastrement sont très intéressantes notamment du fait qu’elles se déclinent par milliers selon les thèmes, le nombre d’éléments, la proximité des éléments et leur éventuelle juxtaposition, la présence ou non d’une tige facilitant ( ou non)  la saisie, leurs astuces et aides pour l’enfant (rappel du modèle sous l’encastrement,   arrière plan neutre ou chargé lui même d’éléments, différenciation nette de chaque forme, support coloré avec une couleur par élément, support sonore.). 

Une variante : les boîtes à formes où on associe la notion de volume, et donc la profondeur de la boite. 

Les encastrements sont souvent indiqués pour les bébés, mais les âges indiqués sont souvent à prendre avec des pincettes car ils correspondent souvent à une utilisation anecdotique du jeu  ( style … pouvoir déclencher le signal sonore en appuyant  sur le jeu, mais sans pouvoir encore insérer un objet ou encastrer un élément). 

Pour s’y repérer un peu, en termes de développement, un bébé d’un an commence à pouvoir encastrer un rond  : le rond est la forme la plus simple car il n’y a pas besoin de l’orienter dans un sens particulier.  

La pédagogie Montessori… ou « Aide moi à faire seul »

La pédagogie Montessori… vous connaissez probablement… du moins, de nom, comme moi. Depuis quelques temps, je m’y intéresse un peu plus et je lis les articles sur le sujet… notamment sur le site très fourni des Vendredis Intellos. 

L’autre jour, à la bibliothèque, j’ai trouvé un livre : La pédagogie Montessori illustrée, de Murielle LEFEBVRE. Je me suis dit que cet ouvrage allait me permettre d’approfondir un peu la question. 

Voila ma petite synthèse de ce livre et mes réflexions dessus : 

La pédagogie Montessori a été créée par Maria Montessori qui a énormément observé les enfants jouer et apprendre… des enfants qui allaient bien mais aussi des enfants qui présentaient un retard, une déficience…

Choisir son tapis d’éveil

tapis éveil 2

Bébé est (enfin) là…. ou bientôt là … et commence le dilemne : Qu’acheter ??? Comment choisir ? 

Un article qui pour moi est indispensable  est le tapis d’éveil… et il y a beaucoup de choix, sauf que la plupart du temps je fais la moue devant l’immensité du rayon… Pourquoi ? Et bien oui, ils sont jolis, choupinous etc. mais ils ne me paraissent pas vraiment adaptés aux bébés… et quand je compare aux tapis avec lesquels j’ai pu travailler en tant que psychomot auprès des bébés, la différence est plus que nette. 

Je pense qu’en premier, il faut se demander quelle est l’utilité du tapis d’éveil …

Le tapis est le meilleur endroit où poser Bébé pour qu’il découvre son corps et son environnement, pour qu’il expérimente librement sans gêne ni contrainte ses gestes, ses appuis au sol, sa motricité.

Bébé est allongé, et peut de ce fait garder son enroulement physiologique sans tension musculaire… Il peut progressivement changer d’appuis, s’étirer, s’enrouler plus encore, tourner sa tête, tendre son bras dans toutes les directions, et un jour… à la faveur d’un mouvement un peu plus fort que d’habitude, se retourner un peu par hasard sur le coté puis sur le ventre… Et ce n’est que le début. 

tapis éveil 2

En laissant Bébé découvrir son corps et ce qui l’entoure, à son rythme, sans aucun besoin de stimulations extérieures, Bébé construit sa motricité globale (appuis, tonicité, déplacements), sa motricité fine (saisie manuelle, sens tactile),  son exploration des objets ( porter à la bouche, etc.), et sa vision de près et de loin … si son champ visuel n’est pas bouché par une arche de jeux pleine de multiples grigris. 

Le tapis permet un espace de jeux réservé à Bébé… un espace qui évolue bien sûr en fonction de ses compétences… Il faut penser au moment où Bébé va commencer à s’asseoir, à se mettre à quatre pattes,  à ramper… Il aura donc besoin de plus de place et il est du coup intéressant que le tapis ne soit pas trop petit ou trop mou… 

L’idéal étant que ce tapis soit un lieu d’éveil, et non pas de sommeil pour permettre à Bébé de construire ses repères spatiaux et temporels…. et que ce lieu d’éveil soit associé à un temps de relation. Bébé en bénéficie d’autant plus que ses parents sont auprès de lui… pas collés à lui non plus… et verbalisent ce qu’ils voient, le félicitent, lui parlent … maintiennent une relation affective sécurisante en gros. Bien sûr, on peut poser Bébé quelques minutes en finissant une tache dans la même pièce … Bébé en profite pour tester l’absence/présence et pour commencer déjà à faire ses petites expériences de manière autonome… histoire de montrer ensuite à Maman ou Papa ses nouvelles découvertes. 

 

Quand je  cherche un tapis d’éveil, quels sont les points à ne pas négliger ?