Les bisous et les câlins, c’est bon pour grandir !

Petit Baroudeur qui se blottit contre moi et me dit « câlin…bras » …. ou « encore bisous » … ou encore « aim’ très fort »… ça me fait fondre ! D’autant plus que c’est nouveau… il a toujours aimé les câlins et bisous, mais ne les réclamait pas… alors que maintenant, c’est même très souvent dans la journée… C’est mignon, tout doux, d’une saveur incomparable, d’un prix inestimable… 

Quel parent ne rêve pas quand son bébé est tout petit de ce moment où il manifestera lui aussi son amour ? Quel parent ne fond pas devant son enfant qui lui demande un câlin ou lui dit « Je t’aime » ? 

Tout ça n’arrive pas par hasard mais est le fruit de la relation d’attachement qui se tisse jour après jour, depuis la naissance de Bébé… et même avant. Cette relation d’attachement où le parent s’attache de plus en plus à Bébé, quel que soit le coup de foudre ou choc de la naissance … Cette relation d’attachement où le bébé se sent en sécurité avec ses parents et où il les investit à 300% car ils représentent TOUT pour lui … 

Les parents câlinent leur bébé et celui ci profite avec plaisir de ce moment .. où les sensations sont agréables et où simultanément  il capte les émotions positives de ses parents… Et Bébé s’appuiera sur ces sensations là quand il aura une contrariété à gérer, un gros chagrin  etc …. Câliner Bébé, c’est aussi lui donner la possibilité ensuite de trouver des ressources en lui pour « s’auto consoler », de gérer ses émotions  et de faire face aux aléas de la vie. 

Non, non et non

Nous y voila … 2 ans et des miettes… et ce fameux « non » qui envahit nos journées… non pour ceci ou cela… » non non non » scandé et chantonné en allant au lit … et non …même pour dire oui 😉

C’est l’âge… je le sais…et pour le moment, c’est encore gentillet… mais c’est surtout une phase indispensable ! 

Alors, voila toutes les bonnes raisons de prendre son mal en patience : 

Le « non » fait grandir … il a un rôle important dans la structuration de tout enfant… en disant non, l’enfant s’affirme… il revendique sa place, ses goûts… il se positionne comme « pensant différemment que ses parents ».

A 2 ans, l’enfant a pris une certaine autonomie au niveau moteur… il marche, grimpe, explore, jette, manipule puis shoote, saute etc. … et cette autonomie lui permet de se sentir capable de faire énormément de choses…. quasiment autant que ses parents…selon lui ! Du coup, il veut faire par lui même, décider par lui même, régir l’organisation de la maison selon ses « lois »… il renverse même les rôles en disant à ses parents ce qu’ils doivent faire … 

Tout frais, tout croustillant… ce matin, après le pti dej, Petit Baroudeur déloge son père du fauteuil, s’installe et me demande de venir lui lire une histoire. Une fois bien installés, il regarde son père et lui dit  » Y a plus de place, Papa salle bain, Papa douche » …. Hum, hum… 

Le jeu …. fondamental pour grandir

jeux enfants

Jouons…

D’entrée de jeu…beau jeu de jambes…Bien joué !…Il cache bien son jeu…Hors jeu ! A ce petit jeu, il joue gros…Trois jeux à deux…C’est le jeu…son honneur est en jeu… il abat son jeu… C’est un jeu d’enfant.

Quel jeux de mots!


Ne me dites plus que ce n’est pas important « le jeu » au vu de toutes les expressions qui nous en restent une fois adultes..