Bébé : Styles moteurs et variation du rythme d’évolution

Les bébés, tous différents !! Si si, c’est vrai !

Et pourtant, souvent, on a tendance à penser qu’avec le même type d’accompagnement, ils auront tous le même type de développement : le même style moteur, les mêmes aptitudes aux mêmes âges…. Et bien, non, raté !

En termes d’accompagnement, pour favoriser un bon développement psychomoteur ( tant au niveau des déplacements, des manipulations, de l’éveil, de la relation aux autres, de la confiance en soi, de l’expression ), l’idéal est de permettre à Bébé d’avoir une liberté de mouvement, du temps et suffisamment d’espace pour expérimenter  au sol, de l’autonomie, des objets/jouets variés mais sans surcharge. 

Avec cette base là, Bébé a tout ce qu’il faut pour découvrir  ce qui l’entoure et développer ses compétences.  Le développement psychomoteur se déroule naturellement, sans stimulations, du moment que l’environnement de Bébé est suffisamment accessible avec un climat serein et bienveillant. 

Et chaque Bébé en fera ce qui lui semble bon

Et hop, une nouvelle acquisition ….sans crier gare !

enfant-autonome escalier

Il ya deux jours, Petit Baroudeur a décidé qu’il ne voulait plus de couches …

J’étais très sceptique car jusque là, il s’en fichait royalement d’avoir des couches, ou d’être mouillé les rares fois où il n’en avait pas.

Prête au pire, je lui ai proposé de mettre une culotte … et hop, c’était parti ! Et ça se passe plutôt bien… Bien sûr, on le change plus souvent dans la journée, car il n’anticipe pas encore très bien… 

Mais ça a même un petit coté amusant, comme hier après midi quand je lui demande d’aller sur le pot … j’arrive quelques secondes après et je le découvre assis sur son pot… mais habillé ! Bon, évidemment le pantalon était mouillé !!

Tout ça pour dire que parfois (ou souvent, selon les enfants !) les acquisitions arrivent d’un coup, soudainement … alors qu’on ne s’y attend pas (ou qu’on ne s’y attend plus), sans que l’on ait remarqué de signes précurseurs

En effet, la plupart du temps, on a quand même le temps de voir les progrès s’installer … on voit que l’enfant répète certaines choses, expérimente beaucoup autour d’un déplacement, d’une position, d’un jeu etc.  , on sent que quelque chose se prépare  et jour après jour on voit les choses s’affiner jusqu’à la maîtrise d’une nouvelle fonction. 

Alors que quand les acquisitions arrivent de manière soudaine, elles sont d’autant plus surprenantes pour l’entourage … qu’elles arrivent « finalisées ». L’enfant est de suite autonome et à l’aise avec ce qu’il vient d’acquérir … par exemple, du jour au lendemain, vous voila avec un bébé qui marche à quatre pattes … alors que jusque là il était plutôt statique au sol. 

Bouger librement… le B.A.BA pour acquérir la marche

Vous connaissez Laurence RAMEAU…puéricultrice, formatrice de professionnels de la petite enfance, directrice de crèche, auteur d nombreux ouvrages sur la petite enfance …

Je suis tombée sur un article qu’elle a rédigé, dans le dossier consacré à la marche dans le journal des professionnels de la petite enfance de mai/juin 2013 … et je pense que ça vaut le coup de s’apesantir un peu dessus … je vous fais un petit debrief. 

L’article s’intitule tout simplement « Bouger, bouger »

Première chose, cet article a un petit coté « militant » en faveur de la motricité libre… personnellement, je suis tout à fait d’accord avec elle alors ça me va très bien 😉

Elle commence par donner l’exemple de deux petits garçons … un qu’on a laissé expérimenter à son rythme sa motricité, ses découvertes etc. « Régulièrement, Maxime joue allongé sur le sol. Son papa à ses cotés lui tend un jouet qu’il prend dans sa petite main. Mais le jouet lui échappe et tombe. Il se tourne pour essayer de l’attraper. Son papa l’encourage. » … et l’autre que l’on a mis très tôt face à des enjeux de posture « De toute façon, ses parents exigent  qu’il reste assis, car dans cette position il a les mains dégagées  (…) et ce n’est plus un bébé, donc il n’y a aucune raison de ne pas l’asseoir… »… 

L’accent n’est pas mis dans ce double exemple sur la précocité de l’un ou de l’autre pour l’acquisition de la marche, mais plutôt sur tous les retentissements que cela a dans la relation enfant/parents, au niveau de la confiance en soi, et des manifestations comportementales ( humeur, caractère, entrain, pleurs  etc.). Bien sûr, cela n’est pas à prendre au pied de la lettre … il ne faut pas figer les choses et enfermer les enfants dans des comportements types en fonction de ce qu’on leur apporte… chaque enfant est unique, différent, avec sa personnalité, ses envies, son rythme d’évolution…

Construire son axe corporel …. une étape indispensable avant d’acquérir la marche !

La marche n’arrive pas de manière magique… quoiqu’on essaie de faire…

Et  le postulat de départ est très simple : « Impossible de marcher sans tenir debout, en équilibre ! »

Qui dit debout et équilibre… dit « verticalité » et aussi « axe corporel »

Voila un thème qui tient beaucoup à coeur aux psychomot car c’est un des grands fondamentaux dans notre pratique:  L’importance de la verticalité, de l’acquisition de l’équilibre …. tout en construisant une bonne connaissance de son corps et notamment de l’axe corporel …  est essentiel  pour le développement d’une motricité bien maîtrisée et expressive…

Mais qu’est ce que l’axe corporel ? 

Camions, tracteurs, animaux…les porteurs, c’est rigolo !

C’est l’anniversaire de Petit Loup ou de Choupette…le magasin de jouets est rempli de babioles de tout genre et on ne sait pas quoi choisir…il y a aussi les porteurs…c’est mignon, mais est ce vraiment un bon jouet …ou est ce nos envies d’adulte qui ressurgissent ?  Hésitation….longue hésitation….et bah, on va se rabattre sur un truc sûr : un jouet qui fait du bruit  et qui va casser les oreilles aux parents….ça va beaucoup lui plaire , c’est sûr !

Le trotteur ou yoopala, qu’en penser ?

youpala bébéYoopala ou pas ??

 Le trotteur ou yoopala, cette drôle de « bête » où Loulou est assis dans un harnais suspendu à une tablette montée sur roues…ça roule et ça entraine Loulou plus loin et plus vite qu’on ne le pense…
 
Pour qu’il n’y ait pas de malentendu, il faut bien faire le
distingo entre les trotteurs (youpala) et les porteurs:
 
téléchargement
 Avec un porteur, Loulou est assis sur un matériel stable (monté sur roues ou à bascule), et il peut avancer  ou se balancer tout en gérant de lui même la vitesse du déplacement.ex: camion, cheval etc.
 
Et juste pour rappel, il est conseillé de proposer un porteur  à Loulou quand il peut de lui même s’installer dessus et en descendre par lui-même.
  
Revenons à nos trotteurs…Le trotteur fait souvent polémique….et face aux avis médicaux, on lit souvent ce type de commentaire :
« Mais si c’est bien le trotteur, d’ailleurs tous mes enfants en ont eu et ils n’ont jamais eu de problèmes, il n’y a vraiment pas de danger. »
Oui, oui, et puis, vous avez déjà conduit votre voiture en ayant bu un verre de trop ou sans avoir attaché votre ceinture, et il ne vous est rien arrivé….donc ce n’est pas dangereux.
Il ne faut pas être extrémiste dans ses idées, mais il est quand même important d’être informé et de ne pas minimiser les choses, ensuite à chacun de choisir ce qu’il souhaite faire.