Préparation à la naissance « physiologique » … que de bonnes choses à savoir !!

La préparation à la naissance… toute future maman en entend parler, parfois par son médecin ( pas moi !!! et ce pour mes deux grossesses.) et bien plus par les magazines et sites parentaux ou ouvrages dédiés à la grossesse… un peu par la CPAM et la CAF aussi avec l’envoi du dossier de maternité. 

J’en ai déjà parlé… et finalement, j’ai opté sur la recommandation d’une amie pour une préparation à la naissance dite classique… mais très orientée « physiologique ».

 Pour présenter un peu le contexte, cette préparation est assurée par une sage femme (très réputée par ici … et dans tout le département) qui est formée par Bernadette de Gasquet… et qui maintenant participe à l’enseignement de la « méthode de Gasquet »  dans ma région, et également en région parisienne. 

Pendant de nombreuses années, elle  a accompagné des femmes  pendant leur accouchement, avec un plateau technique dans une maternité… et ce en respectant la physiologie de l’accouchement et du corps de la maman… 

Ce cheminement me plait… respecter le corps de la future mère et la soutenir tout au long de l’accouchement tout en lui permettant de rester actrice  de ce qui se passe… c’est un beau programme !! 

Les séances sont longues… 2h30… avec d’autres (futures) mamans et papas, et mêlent théorie et pratique … anatomie simplifiée et ressentie sur soi, moyens de relaxation,  postures, respiration… Le tout est dense, très dense… mais je repère quelques grands principes que je souhaite vous partager, mais en plusieurs articles car sinon ce sera trop long. 

Revenons sur la première séance : 

1. La douleur: 

La sophrologie comme préparation à la naissance

La préparation à la naissance… on en entend beaucoup parler quand on est enceinte, en même temps ça peut paraître un peu mystérieux au prime abord, et il y en a différents types : préparation classique auprès d’une sage femme, préparation en piscine,  yoga prénatal, chant prénatal, haptonomie, sophrologie etc. 

Quand j’étais enceinte de Petit Baroudeur, j’ai été arrêtée très tôt par prévention à cause de mon travail et de l’importance de mes trajets quotidiens en voiture… idéal aux yeux des certains, ce repos forcé n’était pas vraiment ce dont je rêvais, surtout au début…

J’avais l’esprit tout à fait libre pour me centrer sur ma grossesse, et j’étais en fait très stressée…  qu’il puisse arriver quelque chose à mon bébé pendant la grossesse, et le discours médical à base de statitisques ne me rassurait pas du tout « Et pourquoi, je serais forcément dans la bonne partie des stats, hein ? » … et j’avais tous les exemples des enfants (et de leurs familles) que je voyais au travail avant d’être arrêtée, qui pour beaucoup, avaient eu des aventures malheureuses pendant la grossesse, ou lors de la naissance, ou même après… 

Donc j’étais inquiète, et je ne me voyais pas vivre toute ma grossesse dans cet état d’esprit… alors, j’ai cherché une solution, et j’ai entendu parler de la sophrologie comme préparation à la naissance. Je connaissais déjà un peu la sophrologie, l’ayant expérimenté pendant mes études, et je me suis lancée … en téléphonant à une sophrologue. 

Je suis tombée sur une personne très à l’écoute, chaleureuse, qui prenait vraiment le temps de me recevoir… (par exemple, il n’y avait pas de durée type de rendez-vous)… et qui me proposait des choses adaptées à mon état d’esprit du moment. 

Le mandala..pour les petits et les grands !

mandala
Qui connaît les mandala…ces drôles de coloriages constituées de formes ou de motifs rassemblés dans une forme contenante, souvent arrondie ?
 
Petit Baroudeur est trop petit pour que je lui propose des mandalas…mais pas certains enfants que je voie au boulot, et qui aiment beaucoup quand je leur propose un mandala : ils choisissent leur modèle puis le colorient comme ils le souhaitent en le remplissant totalement ou en laissant des espaces vides, en reprenant toujours la même couleur pour le même motif ou en en changeant à chaque fois.
Et s’absorber dans la réalisation du mandala a généralement un effet apaisant et facilite la parole. Les enfants peuvent alors discuter plus facilement de leurs émotions et de leurs ressentis. Et pour ne rien gâcher, il reste une belle œuvre artistique que nous pouvons afficher et dont ils sont très fiers !